EDEPOT74 - Commune de Denicé

1 media

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

EDEPOT74 / 1-EDEPOT74/216

Date

1518-1973

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon

Biographie ou Histoire

La commune de Denicé est située à 6 kilomètres de Villefranche et 35 km de Lyon. Elle est entourée à l'est par Arnas et Gleizé, au sud par Gleizé, Lacenas et Cogny, à l'ouest par Rivollet et Montmelas-Saint-Sorlin et au nord par Saint-Julien.
Le Nizerand est le cours d'eau principal traversant le village. En amont du bourg, la rivière marque la délimitation de deux zones de production des vins du Beaujolais.
C'est en 1087 que l'on voit apparaître pour la première fois le nom du village : Humbert II de Beaujeu donna à l'abbaye de Savigny l'église de Denicé. Il lui avait déjà cédé l'église de Montmelas et celle de Cogny. En offrant tous ses biens à la puissante abbaye du lyonnais, il tente ainsi de s'affirmer protecteur attitré de Savigny et d'élargir son aire d'influence. Le prieuré de Denicé est lui aussi cédé à Savigny et est plus tard réuni au séminaire de Saint-Pothin.
L'église paroissiale est d'abord placée sous le vocable de Notre-Dame : elle était d'ailleurs située au lieu-dit Chevennes. Transférée ensuite à son emplacement actuel, elle est placée sous le vocable de Saint-Pancrace (protecteur des animaux). Ce saint était très souvent sollicité ainsi que l'attestent les registres paroissiaux du XVIIe siècle et de nombreux pèlerinages se développent. Ils prennent fin avec la Seconde Guerre mondiale.
À l'extérieur du bourg, la chapelle de Chevennes est la première église paroissiale de Denicé. Construite en pierres dorées, elle est dédiée à Notre-Dame-de-la-Pitié. Les coquilles Saint-Jacques du tympan attestent que cette chapelle fut une étape sur la route du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. D'église paroissiale, elle devient chapelle de dévotion. Bien communal lors de la Révolution française, elle est ensuite vendue en 1813 à M. Sevilinges, maire de la commune qui en entreprend la restauration. Au XXe siècle, elle est progressivement abandonnée et subit de nombreuses dégradations. Depuis quelques années, la municipalité tente de restaurer et de sauvegarder ce patrimoine.
La commune possédait autrefois un préventorium qui a fermé ses portes en 1977. Les locaux destinés dans un premier temps  à accueillir des adultes handicapés physiques et mentaux abritent désormais l'internat d'une école privée lyonnaise : le centre Pierre Ponot.
Le 16 juillet 1810, le village de Pouilly-le-Chastel est adjoint à la commune de Denicé dans le cadre des réformes administratives nées de la Révolution française.
La principale ressource économique du village provient de la viticulture (450 hectares de vignes). L'élevage est peu représenté ainsi que la culture de céréales. L'artisanat local et le commerce sont peu développés.

Le 21 juin 1841 naît à Denicé Jean-Marie Vermorel dont le nom est gravé parmi les martyrs de la commune. Son père, modeste instituteur, lui faire faire de brillantes études. Il se tourne vers le journalisme et fonde la « Jeune France », publication pour laquelle il est emprisonné. Ses opinions politiques sont fortement opposées au gouvernement impérial et tout au long de sa carrière journalistique, il connaît à plusieurs reprises l'environnement carcéral. Il y rédige quelques-uns de ses ouvrages. En 1863, il est rédacteur en chef du journal « Le Progrès ». Le journal est suspendu pendant un mois, à la suite de l'un de ses articles où il y défend ses idées socialistes. La révolution du 4 septembre 1870 le libère de prison. Le 26 mars 1871, le conseil général de la Commune est élu et Vermorel est l'un des 86 membres. Lorsque la guerre civile éclate entre les Versaillais et les Communards, il y reste pour défendre la ville de Paris. Fait prisonnier lors des journées sanglantes des 21- 28 mai, il meurt le 20 juin 1871.

Modalités d'entrées

En 1981, quelques documents anciens de la commune dont un registre paroissial, conservés par erreur à l'archevêché, ont été restitués par le chanoine Jomard.
Puis, en 2016, conformément au Code du patrimoine (article L.212-11) et à la suite de la visite d'inspection communale, le fonds des archives de la commune de Denicé a fait l'objet d'un dépôt aux Archives départementales et métropolitaines le 16 juin 2016.

Présentation du contenu

Le fonds déposé de la commune de Denicé comprend les registres paroissiaux et d'état civil, les registres de délibérations ainsi que des dossiers thématiques relatifs à la gestion de la commune (administration générale, population, agriculture, contributions, affaires militaires, police, hygiène, élections, finances, édifices et biens communaux, cultes, assistance et prévoyance, instruction publique).

Évaluation, tris et éliminations, sort final

Les circulaires générales concernant toutes les communes du département, les formulaires vierges, la documentation, les doubles ainsi que des documents dont la durée d'utilité administrative est dépassée et qui ne présentent pas d'intérêt historique (documents concernant la révision des listes électorales, le vote par correspondance, les documents préparatoires au budget et les attestations de responsabilité civile pour la chasse) ont été éliminés réglementairement. Une partie du fonds a été endommagé par le développement de moisissures avant le dépôt aux Archives départementales et métropolitaines. Ces documents ont été pris en charge et ont subi un traitement afin de les désinfecter. Une partie était en trop mauvais état pour pouvoir les conserver et les exploiter. Ces documents ont donc été éliminés règlementairement. Un bordereau d'élimination a été adressé à la commune et a été visé par les deux parties (la commune et les Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon).

Accroissements

Il n'y a pas d'accroissement prévu, sauf en cas de nouveau dépôt.

Mode de classement

En 2018, le fonds a été classé et coté selon le cadre de classement réglementaire des Archives départementales (circulaire AD 98-8 du 18 décembre 1998 sur le classement et la cotation des archives dans les services d'Archives départementales).
Les archives de la commune de Pouilly-le-Chastel (absorbée par la commune de Denicé en 1810) constituent un fonds à part entière et ont été classée séparément des archives de la commune de Denicé (EDEPOT 304)

Conditions d'accès

La totalité des documents contenus dans ce fonds est librement consultable. Les registres paroissiaux et d'état civil sont consultables sous format numérique.

Conditions d'utilisation

Les documents peuvent être librement reproduits conformément au règlement de la salle de lecture des Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon et à la législation sur la réutilisation des données publiques.

Caractéristiques matérielles et contraintes techniques

Ce fonds représente 6,28 mètres linéaires.
Les registres paroissiaux ont été numérisés en 2008-2010 et retirés de la consultation dans un souci de préservation. La collection communale des registres d'état civil n'a pas été numérisée. Toutefois, afin de conserver l'intégrité physique des documents, il est vivement recommandé de se reporter à la collection départementale qui est numérisée.

Documents en relation

Archives du Rhône et de la métropole de Lyon
1 C 295 : réparation d'église (1723-1789).
4 C 122-123 : rôles de la taille et de la capitation (1720-1751).
Sous-série 4 E : registres paroissiaux et d'état civil (collection du greffe).
Sous-série 9 G 21-32 : prieuré de Denicé.
Sous-série 50 H : confréries.
Sous-série 56 J : famille Bottu de la Barmondière. 
Sous-série 6 M : Population, économie et statistiques.
Série Op 425-430 : administration et comptabilité communales.
Sous-série 3 P : cadastre.
Série Q : domaines, enregistrement, hypothèques.
Série S : travaux publics et transports.
Série Z : sous-préfecture de Villefranche.

Commune de Denicé
Archives communales non déposées.

Bibliographie

COLL., Communes et anciennes paroisses du Rhône, Éditions généalogiques de la Voûte, 2003 (cote ADRML : FM 6653).
COLL, Paroisses et communes de France, dictionnaire d'histoire administrative et démographique, CNRS, 1978, volume 5 : Rhône (cote ADRML : FM 2151)
GUIGUE Georges, Archives des communes du Rhône antérieures à 1790 : inventaire sommaire, 3 volumes, Archives départementales du Rhône, 1902 et sans date (cote ADRML : INV 69 C 8-10).
ROLLAND E. de, CLOUZET D., Dictionnaire illustré des communes du département du Rhône, Dizain & Storck, 1901, 2 volumes (cote ADRML : FM 1751.1-2)
VARNET F.-A., Département du Rhône, dictionnaire des communes, Res Universis, 1992, réédition de Géographie du département du Rhône, paru vers 1897 (cote ADRML : FM 299)
COMITE DU PRE-INVENTAIRE DES MONUMENTS ET RICHESSES ARTISTIQUES, Pré-inventaire des monuments et richesses artistiques, commune de Denicé (cote ADRML : 8° P 545.9).

Cote/Cotes extrêmes

EDEPOT74/14-EDEPOT74/216

Date

1792-1973

Cote/Cotes extrêmes

EDEPOT74/157-EDEPOT74/167

Date

1801-1956

Canal égout.

Cote/Cotes extrêmes

EDEPOT74/165

Date

1881-1887

Présentation du contenu

Construction : arrêtés du préfet, dessins de profils, certificats, soumission, délibérations du conseil municipal, correspondance (1881-1887).