298J - Francis « Valdo », étudiant à l'INSA de Lyon en mai 68

1 media

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

298J 1-298J16

Date

1963-1981

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon

Origine

Francis « Valdo », dont le pseudonyme en mai 68 est « Pits Cis ».

Biographie ou Histoire

Né au Lesotho en Afrique, dans une famille de culture protestante, Francis a étudié dans un lycée de Valence avant de venir à Lyon en 1966 à l'INSA (Institut national des sciences appliquées).
Au lycée et à l'université il est adhérent à un mouvement de jeune la FFACE (Fédération française des associations chrétiennes d'étudiants).
Il se mobilise pour l'abrogation de la loi de 1920 relative à l'interdiction de la contraception et de l'avortement, mobilisation accompagnée simultanément par la création de centres de planification des naissances qui au début furent appelés « maternité heureuse ».
Il participe à des manifestations contre la guerre au Vietnam.
Fin 1967 et 1968 il est un acteur du mouvement «de libération des résidences universitaires », qui demandaient la libre circulation et la mixité dans les cités universitaires. Au cours de ses années estudiantines il participe à divers mouvements : l'UNEF, l'AGEL, le mouvement du 22 MARS Lyonnais. Il est témoin et sympathisant du phénomène mondial de manifestations, en Pologne, en Italie, au Mexique...
 Il est très marqué par les films :
•             "Tu ne tueras point" de Claude Autant-Lara  où d'après une histoire vraie  à la Libération, un objecteur de conscience est condamné alors qu'un Allemand, séminariste qui a tué un résistant sur l'ordre de ses supérieurs, est acquitté.
•             « Suzanne Simonin, la Religieuse de Diderot », un film de Jacques Rivette, sorti en 1967, adapté du roman La Religieuse de Diderot.
Il travaille ensuite pendant 40 ans dans l'industrie, en particulier en tant que responsable de l'exportation d'instruments scientifique. Vers 53 ans, l'entreprise dans laquelle il travaille est rachetée par un groupe américain et il devient maître de conférences associé à l'université où il enseigne la communication et le commerce international à des scientifiques.

Histoire de la conservation

Les archives ont été conservées au domicile du donateur.

Modalités d'entrées

Le fonds a été donné le 1er mars 2018 aux Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon par Francis « Valdo » qui le conservait.

Présentation du contenu

Le « dossier campus », coté 298 J 3-4, montre ce que souhaitait une partie de la jeunesse étudiante dès 1967 : plus de libertés sexuelles. Le mouvement campus commence en février 1968 ; il est à l'initiative des étudiants, en collaboration avec la MNEF (Mutuelle nationale des étudiants de France), suite à la parution de l'ouvrage De la Misère en milieu étudiant. Des actions sont menées au niveau national pour favoriser la mixité dans les cités universitaires. À Lyon, des revendications apparaissent dans les cités universitaires Longefer et de la Madeleine, comme l'attestent le projet de statuts de l'association de la cité Longefer et les courriers reçus par les parents des jeunes étudiantes ayant reçu des garçons dans leur chambre (298 J 4).
Un dossier de l'Amicale des élèves de l'INSA, coté 298 J 1, conserve, entre autres, « Le Spin », bulletin d'informations dans lequel Francis a écrit quelques articles.
Les tracts, conservés sous les cotes 298 J 6-11, proviennent de Lyon, mais aussi de Paris, où Francis s'est rendu pendant les événements de Mai 68. Parmi ces tracts, des tirages photographiques présentent des grenades utilisées par les forces de l'ordre, accompagnées de conseils donnés par les étudiants en médecine.
Enfin, parmi les affiches, on peut citer les onze provenant de l'École des Beaux-Arts de Paris, au format 31 cm par 42 cm. Celles-ci ont été dupliquées à Lyon, à la mairie du 3ème arrondissement, où l'AGEL (Association générale des étudiants lyonnais) avait son siège rue François Garcin. Une ronéo y avait été installée et permettait les reproductions des documents rapportés de Paris.

Évaluation, tris et éliminations, sort final

Aucune élimination n'a été effectuée.

Mode de classement

Le fonds est propriété du Département du Rhône.
L'accès aux documents est libre.

Conditions d'utilisation

Conformément au règlement de la salle de lecture.

Caractéristiques matérielles et contraintes techniques

Les documents sont sur papier. Quelques tirages photographiques sont conservés sous la cote 298 J 8.

Cote/Cotes extrêmes

298J6-298J11

Date

1967-1968

Provenant de Lyon.

Cote/Cotes extrêmes

298J6

Date

1968

Présentation du contenu

« Appel à la population lyonnaise, la radio a menti ! » par l'UNEF, l'UGE, l'AGEL et le Mouvement du 22 mars, « Historique du mouvement lyonnais », « Tchécoslovaquie : contre la pseudo-résistance du traître Duncek » par le Groupe communiste marxiste-léniniste de Lyon, « La cause du peuple » par le mouvement de soutien aux luttes du peuple de Lyon, « Témoignage d'une arrestation par l'AGEL, UNEF, UGE », « Bulletin d'information et de liaison entre les comités de quartiers et entre les militants révolutionnaires des usines de la région lyonnaise ».