Série H Dépôt : Archives versées ou déposées par les établissements hospitaliers.

1 media

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

HDEPOTSAINTEFOY J1-O8

Date

1893-1976

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon

Importance matérielle

Ce fonds représente 1, 5 mètre linéaire.

Origine

Centre Hospitalier de Sainte-Foy-Lès-Lyon

Biographie ou Histoire

L'hôpital de Sainte-Foy-Lès-Lyon a été créé par décret le 12 Mai 1893 suite à l'action de deux fondateurs. Le premier, l'Abbé Châtelain a soutenu financièrement le projet avec un legs de 47000 Francs. Il souhaitait que cette somme soit dévolue au soulagement des malades sans ressources. Le second, l'Abbé Deshay légua 39200 Francs à la paroisse de Sainte-Foy-Lès-Lyon à destination de la fabrique de l'église de la ville. En effet, si, sur son testament, l'abbé Chatelain avait désigné les administrateurs du futur hôpital, c'est néanmoins l'association paroissiale qui reçoit la charge de mener à bien les opérations financières afférentes.
Freinant l'avancée du projet, la nouvelle commune de La Mulatière, qui fait sécession de Sainte-Foy en 1890, revendique une partie des dons pour ses propres malades. Le baron du Marais, alors maire de Sainte-Foy, s'investit pleinement dans l'affaire, calme les ardeurs, propose un arrangement financier satisfaisant pour les deux parties et intercède auprès du préfet. C'est ainsi qu'en 1891 la Commission Administrative du futur hôpital est créée, impliquant la municipalité et la préfecture.
L'association paroissiale, en recherche d'un lieu pour accueillir malades et personnes âgées indigentes, porte son choix sur l'ancien château du Comte de Bruck, comptant 21 pièces et 4,5 hectares clos de murs. Il s'avère idéal pour l'implantation de l'hôpital. Le baron du Marais organise une inauguration au printemps 1896. L'établissement est constitué de deux corps de bâtiments séparés répartis entre un bâtiment affecté aux malades et un aux vieillards et autres pensionnaires de la commune ou du département.
Créé pour accueillir les plus pauvres et les personnes âgées indigentes, l'hôpital de Sainte-Foy ne déroge pas à la règle d'où son appellation d'hôpital-hospice. Les soins sont d'ailleurs administrés par les soeurs de Saint-Vincent de Paul, un médecin n'est présent qu'à temps partiel.
Très vite, les 32 lits initialement prévus se révèlent insuffisants. Avec deux nouveaux legs conséquents et des souscriptions, ce sont des familles fidésiennes qui financent l'agrandissement et la construction du nouvel  hôpital en 1906.
Dès 1910, il possède un bloc opératoire, un service ophtalmologique et urologique puis en 1912 est créé le premier internat qui associe soins et recherche médicale.
Pendant la Première Guerre mondiale, l'hôpital de Sainte-Foy-Lès-Lyon reçoit des blessés militaires. En 1919, il ouvre une salle d'imagerie médicale.
Durant la Seconde Guerre mondiale, il est réorganisé et modernisé à la suite de la loi du 21 décembre 1941 portant sur la réorganisation des hôpitaux et des hospices. En juillet 1952, un nouveau projet de réorganisation complète est étudié par les administrateurs, la préfecture du Rhône et les membres du corps médical pour porter la capacité d'accueil à 180 lits, moderniser la salle d'opération et équiper le service de chirurgie de matériel modernes. Un agrandissement est aussi programmé en transformant l'ancienne ferme qui avait un rendement trop déficitaire en un service des vieillards autorisant la création de 45 lits. Un accord à la même date avec le Ministère de la Santé Publique permet la mise en service d'une clinique ouverte. En 1955, le projet de transformation de la maternité est lancé selon la même politique de modernisation. En 1957, plusieurs transformations importantes sont lancées par l'organisation d'un service central de radiographie et des travaux d'aménagement portant la capacité maximale à 225 lits. Cela permet ainsi d'accroître ainsi le nombre de journées d'hospitalisation.
Aujourd'hui, la restructuration récente de l'hôpital et les derniers travaux opérés ont forgé une nouvelle identité à l'hôpital. Il se donne pour objectif de rayonner sur tout le sud-ouest lyonnais avec la prise en charge des seniors, le centre de soins de suite et de réadaptation modernisé et des services de proximité comme la maternité et la radiologie.

Histoire de la conservation

La majorité des archives depuis la création de l'établissement ont aujourd'hui disparu. La partie restante du fonds a été conservée sur le site de l'hôpital jusqu'en 2016.

Modalités d'entrées

Conformément au Code du patrimoine (article L.212-11) et à la suite de la visite d'inspection le 10 mars 2016, le fonds des archives historiques du Centre Hospitalier de Sainte-Foy-lès-Lyon  a fait l'objet d'un dépôt aux Archives départementales et métropolitaines le 08 septembre 2016.

Présentation du contenu

Le fonds déposé de l'hôpital de Sainte-Foy-lès-Lyon contient des documents concernant la fondation de l'établissement, la tenue du conseil d'administration ainsi que des dossiers thématiques relatifs à la gestion de l'hôpital (administration, domaines, legs et pensions, personnel, réglementation, financement, travaux et fournitures).
Concernant le personnel, on dispose des bulletins d'entrée depuis les premières années de l'hôpital, ainsi que les traitements et salaires depuis les années 1930. Au niveau de la règlementation, on dispose du règlement intérieur de l'Hôpital rédigé dans les années 1950 et d'un carnet ayant vraisemblablement appartenu à un membre de la direction, compilant différentes sources règlementaires. On observe cependant une absence générale de documents avant les années 1950.
Le fonds de l'Hôpital de Sainte-Foy-lès-Lyon est susceptible d'intéresser toute personne désirant aborder  l'histoire sociale du département sous le prisme de ses établissements de santé. Il satisfera de même tout chercheur désireux de s'informer sur le fonctionnement de l'Hôpital-Hospice et sur les mutations qu'ont subies les hôpitaux à la suite de la création de la Sécurité Sociale.

Évaluation, tris et éliminations, sort final

Les documents ont fait l'objet d'un tri lors de leur classement. Les formulaires vierges ainsi que des documents en double ont été éliminés réglementairement. Un bordereau d'élimination a été adressé à l'hôpital et visé par les deux parties (l'hôpital et les Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon).

Accroissements

Il n'y a pas d'accroissement prévu, sauf en cas de nouveau dépôt.

Mode de classement

Jusqu'en 2016, aucun tri ni classement n'a été effectué. Puis, à son arrivée aux Archives départementales et métropolitaines, le fonds a été reclassé et coté selon le cadre de classement des Archives départementales (circulaire AD 98-8 du 18 décembre 1998 sur le classement et la cotation des archives dans les services d'Archives départementales) et du cadre de classement des archives hospitalières (arrêté du 11 mars 1968 portant règlement des archives hospitalières).

Conditions d'accès

Les documents relatifs à la série Q (population hospitalisée) et à la série R (archives médicales) ainsi que tous les documents comportant des données nominatives sont soumis à des délais de communicabilité prévus par le Code du patrimoine. Le reste du fonds est librement communicable.

Conditions d'utilisation

Les documents peuvent être librement reproduits conformément au règlement de la salle de lecture des Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon et à la législation sur la réutilisation des données publiques.

Documents en relation

Archives municipales de Sainte-Foy-lès-Lyon.

Bibliographie

Histoire de la Santé 
Belmas Elisabeth, Nonnis-Vigilante Serenella Les relations médecin-malade, Des temps modernes à l'époque contemporaine, Presses Universitaires du Septentrion, Villeneuve-d'Ascq, 2013.
Chevandier Christian, L'hôpital dans la France du XXe siècle, Perrin Coll. "Pour l'histoire"
Paris, 2009.
Hôpitaux de Lyon
Brunier Jacques, Lyon, des histoires pas comme les autres, Éditions Baudelaire, Lyon, 2014.
Grange Paul, Wyss Simone, Deux cents ans d'histoire lyonnaise (1811-2011) de Jeanne Garnier à l'Hôpital de Fourvière, Association Œuvre des Dames du Calvaire, Lyon

Cote/Cotes extrêmes

HDEPOT/SAINTE-FOYL1-37

Date

1893-1976

Cote/Cotes extrêmes

HDEPOT/SAINTE-FOYL2-33

Date

1893-1976

Cote/Cotes extrêmes

HDEPOT/SAINTE-FOYL2-9

Date

1893-1973

1897-1905

Cote/Cotes extrêmes

HDEPOT/SAINTE-FOYL3

Date

1897-1905