308J - Fonds Amidieu-Michaud, la Croix-Rouge française de Lyon pendant la Seconde Guerre mondiale

1 media

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

308J 1-308J58

Date

1938-2012

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon

Origine

Famille Michaud, Frère Benoît, Marie-Geneviève Godinot 

Biographie ou Histoire

Famille Michaud
Georges Michaud (1921-2018) s'est engagé à la CRF de Lyon lors des bombardements qui ont frappé Lyon en 1944. Il œuvre d'abord avec le frère Benoit dans le dégagement des corps coincés dans les décombres d'immeubles. Il devient ensuite chef d'équipe au service d'identification mortuaire, dirigé par le frère Benoît et Marie-Geneviève Godinot. De cette époque, il a conservé des photographies, rassemblées et annotées dans des albums (qui ne font pas partie du présent don). Sa fille, Nicole Amidieu-Michaud, professeur agrégée d'histoire, décédée en 2018, a publié en 2011 La Croix-Rouge française de Lyon pendant la guerre - 1940/41-1945... aux Editions Bellier. Pour ce faire, elle a exploité différentes sources : archives de la CRF de Lyon, archives personnelles des membres de l'équipe d'identification mortuaire, services d'archives départementales, témoignages oraux.
Frère Benoît
(Biographie issue du site internet du musée du diocèse de Lyon)
Henri Galdin, dit frère Benoît, est né en 1896 dans le Gard. Il entre au Petit séminaire franciscain de Monaco. Il ne peut accéder à la prêtrise en raison de l'amputation de son pouce droit durant la Première Guerre mondiale : il devient « frère convers » en 1921 dans l'ordre des Franciscains et prend le nom de Frère Marie-Benoit. En 1934 il arrive au Couvent des Buers, proche du quartier de la Doua à Villeurbanne (Rhône).
Durant la Seconde Guerre mondiale il organise des secours aux Juifs déportés et pendant les bombardements de 1944 concourt au sauvetage des victimes. Il avertit le cardinal Gerlier des massacres de Saint-Genis-Laval de 1944.
A la Libération il participe à l'exhumation des corps des charniers de la Doua, Saint-Genis-Laval, Bron, Chasse-sur-Rhône, Saint-Vallier (Drôme), le Vercors..., avec les équipes de la Croix-Rouge. Frère Benoît est décoré « en raison de son action si courageuse, si héroïque en faveur des victimes de l'oppression ». Il écrit alors des rapports (cahier de frère Benoît) et donne des conférences-témoignages. En 1958 il est nommé responsable du Centre d'accueil Saint François d'Avignon, où il meurt en 1968.
En souvenir de son dévouement, des hommages lui sont rendus dans toutes les communes où il a œuvré (attribution de son nom à des rues, apposition de plaques commémoratives, citations...). En 1974, à titre exceptionnel, son corps est transféré à la Nécropole nationale de la Doua.
Marie Geneviève Godinot
Née en 1907 à Tassin-la-Demi-Lune (Rhône), Marie-Geneviève Godinot est élève-infirmière dès 1927 à l'hôpital des Charmettes, situé au 39 rue de la Viabert, dans le 6ème arrondissement de Lyon. Elle signe l'acte d'engagement en 1928 à la CRF. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle est successivement infirmière en chirurgie, convoyeuse, polyvalente au camp militaire de Sathonay, chargée des vaccinations. Dès 1942, elle devient directrice du secourisme, responsable des identifications des victimes aux charniers de Bron et Saint-Genis-Laval, ambulancière et directrice du centre d'accueil de la cantine militaire de Perrache.
Après-guerre, elle s'engage pour l'Indochine, d'où elle sera démobilisée en 1948.
De 1950 à 1980, elle est adjointe de Mlle de Leusse au comité CRF de Lyon et prête son concours dans différents services : enseignement du secourisme, responsable des convois, directrice des services de postes de secours de Lyon et sa région...
Elle décède en 2005.

Histoire de la conservation

Lorsque le frère Benoît décède en 1968, ses équipiers prennent en charge ses archives. Georges Michaud en conserve une partie, de même que Gabriel Véniat, autre membre du service d'identification.
Les archives de Marie-Geneviève Godinot ont été confiées par sa famille à Nicole Amidieu-Michaud à son décès en 2005.
L'ensemble des archives du présent fonds a donc été conservé au domicile de ces personnes.

Modalités d'entrées

Le fonds a été donné aux Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon par Georges Michaud et sa fille Nicole Amidieu-Michaud en 2018.

Présentation du contenu

Les archives professionnelles de Marie-Geneviève Godinot, infirmière à la CRF de Lyon, révèlent le parcours d'une femme engagée, conforme à « l'esprit Croix-Rouge » et à sa devise « Inter arma caritas », la charité au milieu des combats. Les cotes 308 J 1 à 5 contiennent notamment une carte individuelle d'autorisation à pénétrer dans les gares de Lyon de 1943, un droit de passage sur le pont de la Guillotière de 1944, des ordres de mission, un album conservant des tirages photographiques.
Les documents cotés 298 J 6 à 14 et 52 à 56 proviennent du frère Benoît. Ils offrent de précieux renseignements sur l'organisation de l'équipe mortuaire, son abnégation, sa volonté d'identifier les personnes retrouvées dans les charniers de la région lyonnaise, puis de leur offrir des sépultures décentes. On trouvera notamment des listes de personnes décédées, des listes de corps, des listes des équipiers au service d'identification mortuaire, des récits, des rapports d'intervention. La majorité des missions s'est déroulée dans le Rhône : Bessenay, Bron, Chasselay, Châtillon d'Azergues, Communay, Genas, Haute-Rivoire, Saint-Genis-Laval, Saint-Laurent-de-Mure, Saint-Symphorien d'Ozon, Villefranche-sur-Saône, Villeurbanne. Cependant, quelques dossiers traitent de missions dans l'Ain (Dagneux, Mionnay, Rillieux, Saint-Didier-sur-Formans, Villeneuve) et dans la Drôme (Portes-lès-Valence). Quatre albums photographiques (308 J 52 à 55) illustrent le travail des équipiers du frère Benoit dans les missions d'identification.
Les archives, cotées 308 J 15 à 51, ont été rassemblées et produites par Nicole Amidieu-Michaud pour la préparation de son ouvrage La Croix-Rouge française de Lyon pendant la guerre - 1940/41-1945... On y trouve des notes, des copies d'archives, des cassettes de témoignages audio, des publications, parmi lesquelles on peut citer :
Lyon sous la botte édité par La plus grande France, Lyon, 1944.
La Libération de Lyon édité par Braun et compagnie, Lyon, 1944.
Atrocités nazies en France édité par « Le Patriote » quotidien lyonnais du Front national, 1944.
Le centre, 1945. Lyon, 1946 (Recueil de poèmes dont certaines pages ont été annotées de noms propres correspondants aux membres de l'équipe de la CRF de Lyon : Godinot, de Leusse, Paufique, Michou...).

Évaluation, tris et éliminations, sort final

Aucune élimination n'a été effectuée.

Accroissements

Gabriel Véniat conserve à son domicile d'autres cahiers du Frère Benoît.
Georges Michaud conservait à son domicile cinq albums photographiques des activités du service d'identification mortuaire.

Mode de classement

Dans une première partie ont été classés les originaux qui ont servi à l'élaboration de l'ouvrage de Nicole Amidieu-Michaud : archives de Marie-Geneviève Godinot et du frère Benoît. Ensuite, les dossiers de notes et de recherche de Nicole Amidieu-Michaud forment un second ensemble. Enfin, une troisième partie regroupe les publications.

Conditions d'accès

Le fonds est propriété du Département du Rhône.
L'accès aux documents est libre.

Conditions d'utilisation

Conformément au règlement de la salle de lecture.

Caractéristiques matérielles et contraintes techniques

Les documents sont sur papier et tirages photographiques.

Documents en relation

Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon
31 J Commission départementale d'Histoire de la Seconde Guerre mondiale - Marcel Ruby
188 J Jean Poncet
283 J Unité locale de la Croix-Rouge française de Lyon

Cote/Cotes extrêmes

308J15-308J25, 308J51

Date

1999-2012

Cote/Cotes extrêmes

308J15-308J22

Date

1999-2008

Cote/Cotes extrêmes

308J15-308J20

Date

1999-2008

Cote/Cotes extrêmes

308J18-308J19

Date

1999-2008

Relevés de témoignages oraux.

Cote/Cotes extrêmes

308J19

Date

1999-2008

Présentation du contenu

Personnes membres de la Croix-Rouge : relevés de témoignages oraux, copies de photographies, copies de pièces d'archives. Concernent : Louis Marie Bernard de la Forest Divonne Lyon, responsabilité CRF, Guy de Loiray, président CRF Lyon, Elisabeth de Bellescize direction de la cantine militaire de la gare des Brotteaux, Claire Jullien de Pommerol, Marie-Octavie de Leusse, équipière d'urgence, Geneviève Gocdinot, Jacques Delaye secrétaire général CRF Lyon, secouristes : Gébriel Véniat, M. Grunthaler, Robert Bony.
Entretiens et témoignages, copies de d'originaux : Andrée Rivière internée à Montluc, Simone Bauchu infirmière CRF, Edith Michel infirmière CRF, Henri Masset secouriste équipe d'urgence à Lyon, Edmond Wolff équipe secouriste CRF Lyon.