EDEPOT82 - Commune d'Emeringes

1 media

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

EDEPOT82 / 1-EDEPOT82/133

Date

1609-1996

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon

Description physique

Ce fonds représente 3,96 mètres linéaires.

Origine

Commune d'Emeringes

Biographie ou Histoire

Émeringes, qui fut connu, depuis le Moyen Age, sous les noms successifs d'Emiaranda, Esmeranges et Emeringes-en-Beaujolais, est un petit village du département du Rhône, appartenant à la sous-préfecture de Villefranche-sur-Saône qui se dresse au milieu des vignobles du beaujolais. Cette commune est traversée par la Mauvaise et ses affluents, les ruisseaux de Changy et le Merdenson.

Avec plus de deux tiers de son territoire consacré aux vignobles, ses habitants, les Emeringeons, cultivent la vigne depuis le Xème siècle. Leur vin d'appellation « beaujolais-village » est au rang des plus grands crus français.


La commune d'Emeringes faisait partie, avant la révolution, de la province du Beaujolais et était une paroisse du diocèse de Mâcon et de l'archiprêtré de Vauxrenard. Le village a appartenu aux sires de Beaujeu, aux ducs de Bourbon, de Montpensier, puis, en 1602, au chevalier Laurent de Chevriers, seigneur de Thil qui, à son tour, a vendu l'exercice de la justice à la famille de Grollier.


C'est un village de 300 hectares, culminant à 360 mètres d'altitude. Il compte environ 226 habitants (recensement de 2012). Ce village présente des monuments remarquables comme l'église Saint Etienne du XVIIème siècle dont ne subsistent qu'une plaque gravée et une sculpture, du fait de la construction de la nouvelle église en 1865 sous la direction de Monsieur Berthier, architecte de Mâcon. Les sculptures de cette nouvelle église ont été réalisées par Joseph Fabisch, professeur d'architecture au palais des Beaux Arts de Lyon, qui réalisa la vierge surmontant la basilique Notre-Dame de Fourvière.
De même, on peut admirer à Emeringes l'ancien château, construit en 1636 par les frères Benoit-Morin sur la commande de monsieur Goy, procureur du parlement, et dont les jardins furent dessinés par Le Nôtre. Le second château fut édifié au XIXème siècle et jouxtait l'ancienne église. Subsiste aussi toujours, au lieu dit « les Chavannes », un pigeonnier de 1559 qui faisait partie des dépendances de l'abbaye de Cluny.


Emeringes est, de plus, le village natal de quelques personnalités notables, comme le peintre Claudius Jacquand (1803-1878), l'historien et poète Paul Gaulot (1950-1937), et, surtout, l'inventeur des prothèses mécaniques, Philibert Jambon (1741-1809).

Histoire de la conservation

Jusqu'en 2015, les archives de la commune d'Emeringes ont été conservées dans les locaux de la mairie, au rez-de-chaussée d'un bâtiment partagé avec l'école.

Modalités d'entrées

Conformément au Code du patrimoine (article L.212-11) et à la suite d'une visite d'inspection communale, le fonds des archives de la commune d'Emeringes a fait l'objet d'un dépôt aux Archives départementales et métropolitaines le 16 avril 2015.

Présentation du contenu

Le fonds déposé de la commune d'Emeringes contient les registres paroissiaux, les registres d'état civil, les registres de délibérations du conseil municipal, du bureau de bienfaisance et du bureau d'assistance, des documents cadastraux (atlas parcellaire, matrices) ainsi que des dossiers thématiques relatifs à la gestion et à la vie de la commune (personnel, édifices communaux, finances, assistance et prévoyance, affaires militaires, viticulture&).

Évaluation, tris et éliminations, sort final

Ont été éliminés les imprimés vierges, les doubles de circulaires, de décrets, d'affiches, de livrets et de journaux.

Mode de classement

Le fonds a été classé et coté selon le cadre de classement réglementaire des Archives départementales (circulaire AD 98-8 du 18 décembre 1998 sur le classement et la cotation des archives dans les services d'Archives départementales).

Conditions d'accès

La totalité des documents contenus dans ce fonds est librement consultable.

Conditions d'utilisation

La reproduction est libre sous réserve de mentionner la cote des documents en cas de publication.

Les registres paroissiaux et d'état-civil ont été numérisés en 2008-2010 et retirés de la consultation dans un souci de préservation.

Langue des unités documentaires

Français.

Documents en relation

Archives départementales du Rhône

Sous-série 82 GG : Registres paroissiaux et d'état civil.
Sous-série 4E : Registres paroissiaux et d'état civil (collection du greffe).
Sous-série 4 C : Élections de Villefranche.
Sous-série 28 G : Églises, cures et chapelles.
Sous-série 6 MP : Recensement de la population
Sous-série 3 P : Cadastre.
5 V 93 : Règlement des fabriques.
5045W/13 : Délimitation des appellations (Beaujolais).
4642 W/153 : Aménagement de routes départementales (RD164).

Commune d'Emeringes
Archives communales non déposées

Bibliographie

ROLLAND E. de, CLOUZET D., Dictionnaire illustré des communes du département du Rhône, Dizain & Storck, 1901

Cote/Cotes extrêmes

EDEPOT82/4-EDEPOT82/133

Date

1792-1996

Cote/Cotes extrêmes

EDEPOT82/102-EDEPOT82/115

Date

1834-1980

Cote/Cotes extrêmes

EDEPOT82/102-EDEPOT82/111

Date

1834-1980

Cote/Cotes extrêmes

EDEPOT82/105-EDEPOT82/109

Date

1844-1965 

Présentation du contenu

Arrêtés préfectoraux, plans, devis, extraits du registre des délibérations du conseil municipal, extraits des registres des arrêtés préfectoraux, actes de ventes et d'acquisition de terrains, arrêtés municipaux, état estimatif des terrains, talus et clôtures, cahier d'emprunts, tableaux d'amortissement, procès-verbaux, ordres de services, correspondance.

Chemin vicinal de grande communication n°17 de Trembly  au Port Jean Gras.

Cote/Cotes extrêmes

EDEPOT82/105

Date

1877-1892