204J - Famille de Buffevent, seigneurie de Flévins

1 media

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

204J 1-204J11

Date

1397-1838

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon

Origine

La seigneurie de Flévins, à Ternay, a été détenue par la famille de Buffevent à compter du XVe s. au moins. Les titres de la famille se sont enrichis au gré de ses alliances avec les familles Costaing, de la Porte et du Bourg. Par ailleurs divisée en plusieurs branches, la famille Buffevent de Flévins de la Castilière reste liée étroitement à ses cousins Buffevent de Pusignan ou de Murinais, tous possessionnés en Dauphiné.
Plusieurs liasses concernent également des individus sans lien apparent avec la famille, à Lyon et en Dauphiné.

Biographie ou Histoire

La famille de Buffevent (ou Buffevant) est seigneur de Buffières en Dauphiné. Jean Buffevent de Buffière est le premier seigneur de Flévins, à la fin du XVe s. Possessionnée dans plusieurs paroisses du Bas-Dauphiné, la branche de Flévins de la famille Buffevent accroît ses possessions à Ternay par l'alliance de Claude de Buffevent († 1633) avec Hélène de Cousin en 1585. Cette dernière était alors veuve d'Antoine de la Porte, seigneur de Ternay, qu'elle avait épousé en 1572.

La famille de Buffevent prend une part active dans les guerres des XVIe et XVIIe s. Plusieurs membres de la famille s'illustrent alors comme capitaines dans les troupes du connétable de Lesdiguières, puis du maréchal de Créqui : Hercule de Buffevent, fils de Claude, capitaine des gardes de Créqui, est tué devant Verrue en Piémont en 1625. Henry de Buffevent, autre fils de Claude, capitaine des gardes du duc de Lesdiguières qui épouse Anne de Costaing en 1627, hérite de la seigneurie et du titre mais reste sans héritier mâle après les décès successifs d'Abel († 1676 à Maëstricht) et de Pierre (tué en Flandre, v. 1680), ses fils. L'héritage des Buffevent, seigneurs de Flévins, Ternay et la Castillière passe alors à Louis du Bourg de Cézarges, marié en 1654 à Anne de Buffevent, fille d'Henry.

La famille de Cézarges (ou de Sarges) est établie à Saint-Just-Chaleyssin et dans plusieurs paroisses du Bas-Dauphiné. Elle demeure propriétaire du château de Ternay jusqu'à la Révolution ; une branche de la famille du Bourg reste également établie à Crémieu (Isère) jusqu'au XXe s.

Histoire de la conservation

Les archives de la famille Buffevent de Flévins ont été manifestement dispersées au XIXe s. Plusieurs collectionneurs ont ainsi pu en devenir propriétaires et/ou utilisateurs comme Humbert de Terrebasse ou Paul Chartron. Ces archives dispersées peuvent également avoir été disjointes du chartrier familial, transporté ensuite au château de Saint-Thurien (Eure) à une date indéterminée et aujourd'hui conservées aux Archives de l'Isère (sous-série 65 J).

En 1909, Émile Baux, juge au tribunal de Lyon, érudit et collectionneur, a fait don aux Archives du Rhône de « quatre liasses de papiers et parchemins, XVIe-XVIIIe s. » dans lesquelles Georges Guigue, archiviste du département, a souligné la présence « de nombreuses lettres de personnages dauphinois » (rapport au Préfet, p. 694). Dotées d'un numéro provisoire (XXXVII à XL), ces quatre liasses ont fait l'objet d'une description sur fiches vers 1910. Deux autres liasses, données par Mme Baux en 1925, ont été cotées jusqu'en 2017 en complément de la série E (sous la cote 53 DEM). Enfin, trois autres liasses, données également en 1925, ont été cotées en  sous les cotes 1 J 632-634 : ces articles concernent des localités, provinces (Auvergne et Velay, Loire) et familles variées mais sans lien avec la famille Buffevent de Flévins.

Lors du classement des archives du chapitre primatial Saint-Jean (sous-série 10 G), une pièce de la collection Baux y a été portée. Une quittance passée par les chanoines à François Cousin pour paiement des droits sur une maison sise à Lyon, rue du Goupillon, a ainsi été intégrée dans la liasse cotée 10 G 1842.

Placée pour l'essentiel en sous-série 1 J (pièces isolées entrées par voie extraordinaire) à la fin des années 1990 (cotes 1 J 38, articles 1-12),  la collection Baux en a été disjointe en 2001, compte tenu de son volume et de son unité intellectuelle (fonds constitué). Complétée en 2017 par les deux liasses destinées à la série E, elle forme désormais la sous-série 204 J ici décrite.

Modalités d'entrées

Don de M. et Mme Émile Baux, 1909-1925.

Présentation du contenu

Le fonds se compose de titres de propriétés, contrats, actes notariés, pièces de procédures judiciaires, pièces de comptes et correspondance personnelle. Il comporte également quelques documents figurés (plans, tableau généalogique) et des imprimés.

Le document le plus ancien date de 1397 : il s'agit de la vente d'une terre au territoire de Pempiol par Durand d'Eyzin (Eyzin-Pinet, Isère) à Antoine Buffevent (1397, 28 mars). Mais c'est une exception ; le document chronologiquement suivant ne date que de 1469, c'est la  vente passée par Philippe Quatrepied, marchand de Vienne (Isère) à Jean de la Porte, marchand à Lyon. Une dizaine de pièces datent ainsi de la fin du XVe s, concernant autant la famille de la Porte que la famille de Buffevent. La majorité des documents a cependant été produite aux XVIe et XVIIe s. Il faut en particulier souligner la présence d'une correspondance d'un très grand intérêt.

Ce fonds retiendra en priorité l'attention des généalogistes et historiens locaux, en offrant un ensemble de pièces nécessaires à l'établissement d'une généalogie plus assurée de la famille de Buffevent  de Flévins et des seigneurs successifs de Ternay. Léon Morel, Histoire de Ternay, Ternay, Imprimerie Jacquemond, 1979, donne certes p. 38-50, une chronologie des propriétaires du château de Ternay, mais il souligne l'état très modeste des connaissances sur la famille de Buffevent à la date de rédaction de son ouvrage.

Toutefois, la sous-série 204 J offre aussi des sources nouvelles sont également offertes pour l'histoire des relations entre le Bas-Dauphiné et Lyon (XVIe -XVIIIe  s.) et sur la constitution de seigneuries par des familles marchandes de la ville. Plusieurs titres de propriétés permettent ainsi une approche sociale renouvelée de la famille de la Porte, dont on connaît par ailleurs le rôle dans le développement de l'imprimerie à Lyon.

Plusieurs liasses complètent l'étude des guerres religieuses entre Vienne et Lyon, aux XVIe et XVIIe s., et le rôle jouée par les seigneurs de Flévins dans le dispositif militaire royal. Dans cet ensemble, il faut remarquer la présence de quelques pièces émanant de personnages de premier plan comme le maréchal d'Aumont, M. de Dizimieu et divers membres de l'entourage de Lesdiguières.

Enfin, une correspondance familiale d'une grande continuité permet de faire une histoire sociale fine de la noblesse bas-dauphinoise aux trois derniers siècles de l'Ancien Régime : relations matrimoniales, intérêts patrimoniaux et seigneuriaux, culture et sensibilités.

Évaluation, tris et éliminations, sort final

Pas d'élimination. Conservation à des fins historiques.

Accroissements

Compte tenu de la dispersion du fonds Buffevent de Flévins au XIXe s., il est possible que des pièces en provenant soient toujours détenues en main privée. Elles formeraient un ensemble complémentaire pour les sous-séries 23 J et 204 J.

Mode de classement

Le plan de classement retenu est celui traditionnellement employé dans le traitement d'archives familiales. Il regroupe tout d'abord les titres personnels des membres de la famille de Buffevent : cet ensemble est uniquement constitué de correspondance. Une deuxième partie regroupe les archives des seigneuries et propriétés familiales, elle-même subdivisée du général au particulier : titres de propriétés, droits seigneuriaux et féodaux, gestion, impositions.

L'ensemble du fonds ayant fait l'objet d'une cotation et d'une communication pendant plusieurs années, on a cependant décidé de conserver l'historique des classements successifs et de ne pas modifier l'unité intellectuelle de chaque article.

La logique de collection (rassemblement thématique ou chronologique des documents) qui avait été respectée dans l'ancien classement comme reflet de la pratique d'Émile Baux a donc été maintenue (voir les deux articles 204 J 1 et 10, qui respectent l'inventaire établi par Georges Guigue).

Conditions d'accès

La totalité des documents contenus dans ce fonds est librement consultable.

Conditions d'utilisation

La reproduction et la réutilisation s'effectuent conformément aux textes législatifs et réglementaires en vigueur et au règlement de la salle de lecture des Archives départementales.

Langue des unités documentaires

Latin et français.

Caractéristiques matérielles et contraintes techniques

Documents sur supports papier ou parchemin.

Existence et lieu de conservation des originaux

Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon.

Existence et lieu de conservation de copies

Pas de copie connue.

Documents en relation

Jean Tricou a consacré une notice à la famille de Buffevent dans son Armorial et répertoire lyonnais, Paris, 1971, tome IV p. 87. Il propose une série de sources conservées dans les principales institutions patrimoniales lyonnaises et dans la bibliographie ancienne. Ne figurent donc ici que les références que Jean Tricou n'a pas indiquées.

Archives départementales du Rhône

1 E 276 Famille de Buffevent (1658)

1 E Complément, Abel de Buffevent, bailli de Grésivaudan (3 quittances, 1545)

23 J 1-26 Paul Chartron, érudit et collectionneur, en particulier :

            23 J 6 Notes sur les paroisses et familles du Bas-Dauphiné (XXe s.)

            23 J 7 Notes sur des familles du Bas Dauphiné, dont lettres reçues par Henri de Buffevent, seigneur de Flévins, XVIIe s.

            23 J 14 Notes généalogiques sur la famille Buffevent

            23 J 19 Collection de documents de la famille Buffevent de Flévins (15591772)

44 J 1-1033 Famille de Chaponay, en particulier :

44 J 256-265 Seigneurie de Chaponnay, acquise de la famille de Buffevent : transactions, procédures (1497-1784).

Bibliothèque municipale de Lyon

Ms 391-396. Collection Morin-Pons, Tome II, pièce 221 : famille de Buffevent

Archives départementales de l'Isère

2 E Titres féodaux et familiaux (XVIe-XIXe s.)

13 J Famille Lombard de Buffières (1276-an IV) : papiers de la Colombière, familles du Bas-Dauphiné.

65 J Château de Saint-Thurien (1495-1621) : archives des familles Bourg, Buffevent et Costaing.

Bibliothèque municipale de Grenoble

R 7908 Notes sur la famille de Buffevent recueillies par Ferdinand Badin (XIXe s.)

Cote/Cotes extrêmes

204J6-204J10

Date

1397-1784

Acquisitions et ventes par les familles Gay, Costaing, de la Porte, Prost, Cousin et de la Castillière.

Cote/Cotes extrêmes

204J7

Date

1469-1584

Présentation du contenu

I. Famille Gay. Vente d'un pré à Ternay par Michel Gay dudit lieu à jean Gaudin bourgeois de Lyon (1505, 15 mai).
II. Famille Costaing. Vente d'un pré à Septême par Antoine Favier à Jacques Costaing (1469 a.st., 27 février) ; vente d'un pré à Septême à François Costaing (1497, 25 janvier) ; vente d'un pré par Étienne Durand, boucher à Viennen, à François de Costaing, seigneur du palais (1497, 3 avril).
III. Famille De La Porte. A noter : vente d'une rente de cinq écus par Philippe Quatrepiés marchand de Vienne, à Jean de la Porte marchand de Lyon (1469, 28 août). 1469-1582.
IV. Famille Prost. 3 pièces. 1504-1551.
V. Famille Cousin. 1548-1577.
VI. Famille de la Castillière, seigneur de Flévins. Vente d'une terre à Champier par Pierre Dolhet et sa femme à Pierre de la Castillière, damoiseau, seigneur de Flévins (1500, 7 janvier) ; vente d'une vigne à la Côte-Saint-Andtré par Antonia Heniere et Michel Gay son gendre, notaire à Champier, à Pierre de la Castillière, damoiseau, seigneur de Flévins (1508, 17 juillet) ; autre vente à Pierre de Castillière (1523, 15 mai).
VII. Famille du Bourg. 1559-1784. A noter : titres d'acquisition de la terre et seigneurie de Ville, près Crémieu (1592).