2D - Petit collège des Jésuites

1 media

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

2D 1-2D108

Date

1468-1763

Description physique

2,10 ml

Origine

Petit collège des Jésuites

Biographie ou Histoire

Les Jésuites, établis à Lyon depuis 1565 pour gérer le collège de la Trinité ou Grand collège, ont un tel succès auprès de la bourgeoisie lyonnaise qu'il faut créer un second collège. En 1630, Gabrielle de Gadagne, veuve de Jacques de Miolans, lieutenant général du Gouvernement de Lyonnais, donne 24 000 livres aux Jésuites pour ériger un second collège « en deçà de la Saône, du côté de Fourvière ».

La fondation est acceptée par la municipalité de Lyon le 17 septembre 1629, confirmée par lettres patentes royales du 8 octobre 1630, mais enregistrée par le parlement de Paris en 1652 seulement.

Le collège est construit à peu près à l'emplacement de l'actuelle mairie du 5e arrondissement de Lyon.

Voué à Notre-Dame du Bon Secours, il est communément appelé « collège Notre-Dame », mais l'on trouve également de façon éparse dans les archives l'appellation « collège de l'Immaculée-Conception ».

Ce collège prospère puisque, en 1660, Louis XIV autorise la création de nouvelles classes en plus de celles de grammaire : l'une pour les humanités, l'autre pour la rhétorique. Par la suite, le collège s'occupe surtout de l'enseignement du premier cycle. Il est dirigé par les Jésuites jusqu'à l'expulsion de l'ordre en 1763.

Histoire de la conservation

65 articles, cotés D 197-262, ont été analysés par l'archiviste départemental, Jean-Prosper Gauthier, dans l'inventaire publié en 1864.

En 2006, à la faveur du reconditionnement des archives, les archives classées par Gauthier ont été recotées 2 D 1-66, afin de créer la sous-série 2 D. Une table de concordance permet de conserver l'historique du classement.

Quatre dossiers d'archives, versés postérieurement, avaient été pré classés par François Blanchet au cours des années 1930, identifiant le fonds et décrivant brièvement le contenu sur les boîtes. Ajouté à un petit vrac d'archives non classées, provenant de dons et legs, l'ensemble, d'un métrage de 0,5 mètre linéaire, a été conditionné et coté provisoirement 49 DEM 1-2. Reclassé en 2017, il constitue désormais le supplément à la sous-série 2 D, coté 2 D 67-108.

Le répertoire numérique du fonds primitif a également été revu et enrichi en 2017, à la faveur du classement du vrac supplémentaire, en s'appuyant sur l'inventaire analytique de Gauthier.

Un index de la série D publiée par Gauthier, réalisé à une date indéterminée, a été informatisé et permet une recherche rapide dans les différentes sous séries.

Modalités d'entrées

Les archives du collège Notre-Dame du Bon Secours ont été versées au dépôt d'archives du district en 1790. Le supplément réintégré à la suite de la sous-série en 2017 provient de dons et de legs ultérieurs.

Présentation du contenu

La quasi-totalité du fonds est consacré aux propriétés du collège Notre-Dame du Bon Secours tant à Lyon qu'hors de Lyon.

C'est parmi ces documents, principalement ceux des prieurés de Saint-Romain-en-Jarez et Saint-Romain-les-Atheux, que l'on trouve les documents les plus anciens du fonds, remontant au XIIIe siècle. En revanche, le fonds ne contient aucune information relative aux activités intellectuelles du collège.

Le fonds du Petit collège est composé des subdivisions suivantes : titres de fondation ; comptes administratifs ; pensions ; titres de propriété à Lyon et à proximité à Oullins, la Mulatière et Sainte-Foy-lès-Lyon ; bénéfices : prieurés de Saint-Romain-en-Jarez et Saint-Romain-les-Atheux ; séquestre des biens des Jésuites et leur remplacement après 1763.

Les articles cotés 2 D 60-66 et 2 D 107-108 se rapportent autant au Petit collège Notre-Dame qu'au Grand collège de la Trinité, ainsi qu'à la formation du Bureau des collèges (voir aussi 3 D), et plus largement au niveau national à l'expulsion des Jésuites de France.

Documents en relation

Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon

1 D 305 : Fonds du Grand collège ou Collège de la Trinité (Jésuites) (1202-1763) : dans cet article se rapportant aux liens des Jésuites de Lyon avec les autres collèges jésuites en France, un religieux du Petit collège est concerné dans une affaire avec le collège d'Arles.

3 D : Fonds du Bureau des collèges (1442-1793).

18 H : Fonds des Jésuites - noviciat de Saint-Joseph (1509-1773).

Archives municipales de Lyon

BB 177-178, 201, 204, 208, 223, 250, 289, 295, 301, 305, 308.

3 GG 158 pièces 8-34.

Bibliothèque municipale de Lyon

Fonds Coste, ms. 1080 : « Catalogue des livres de la bibliothèque du collège Notre-Dame, comprenant les livres du collège et ceux qui ont été transportés, par ordre du consulat, de l'ancienne bibliothèque publique, qui ne comprennent que la partie du droit de cette bibliothèque ; le reste de la collection a été transporté à la bibliothèque du collège de la Trinité » (après 1767).

Bibliographie

COMPÈRE (Marie-Madeleine) et JULIA (Dominique), Les collèges français (XVIe-XVIIIe siècles), Répertoire, t. 1, France du Midi, Paris, C.N.R.S.-I.N.R.P., 1984.

DAINVILLE (François de), « Collèges et fréquentation scolaire au XVIIe siècle » Population, 12e année, n° 3, 1957, p. 467-494.

GARDEN (Maurice), Lyon et les Lyonnais au XVIIIe siècle, Paris, Les Belles lettres, 1970.

GROSCLAUDE (Pierre), La Vie intellectuelle à Lyon dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle : contribution à l'histoire littéraire de la province, Paris, A. Picard, 1933.

GUITTON (R.P. Georges), Les Jésuites à Lyon sous Louis XIV et Louis XV : activités, luttes, suppression (1640-1778), Lyon, Procure des RR. PP. Jésuites, 1954.

JULIA (Dominique) et PRESSLY (Paul), « La population scolaire en 1789. Les extravagances statistiques du ministre Villemain », Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, 30e année, n° 6, 1975, p. 1516-1561.

JULIA (Dominique), « Une réforme impossible », Actes de la recherche en sciences sociales, volume 47-48, juin 1983. Éducation et philosophie, p. 53-76.

KLEINCLAUSZ (A. dir.), Histoire de Lyon : tome 2 : de 1595 à 1814, Lyon, éd. Pierre Masson, 1939-1948, p. 115-116.

PERRIN (Jean-François), La culture des lettres et les établissements d'instruction publique de Lyon de l'ère chrétienne à la Révolution, Lyon, impr. Rey, 1892.

 ROCHE (Daniel), Le Siècle des Lumières en province, Paris, École des hautes études en sciences sociales, 1978.

SORDET (Yann), L'Amour des livres au siècle des Lumières : Pierre Adamoli et ses collections, Paris, Droz, 2001.

TATON (René) et BEDEL (Charles), Enseignement et diffusion des sciences en France au XVIIIe siècle, Paris, Hermann, 1964.

VARRY (Dominique), « Bataille de libelles à Lyon à l'occasion de la suppression de la compagnie de Jésus », Histoire et civilisation du livre, Droz, 2006, p. 135-168.

Mots clés matières

Cote/Cotes extrêmes

2D22-2D31

Date

1668-1760

Cote/Cotes extrêmes

2D24-2D26

Date

1731-1741

Contre des artisans.

Cote/Cotes extrêmes

2D26

Date

1734-1737

Présentation du contenu

Contre Claude Gourguet par ses créanciers, pour obtenir le payement des sommes qui leur sont dues ; saisie entre les mains des Jésuites de ce qu'ils doivent à Gourguet ; contre les héritiers d'Aymé Perrache, maître charpentier, par ses créanciers ; saisies entre-mains contre les Jésuites, assignés pour déclarer ce qu'ils doivent à l'hoirie d'Aymé Perrache. Procédure à la Sénéchaussée, intentée par Jean Cornaud, maître vitrier, contre Pierre Picaudy, aussi maître vitrier, associés pour le vitrage du nouveau bâtiment du petit Collège, aux fins d'obtenir des dommages et intérêts, Picaudy n'ayant pas rempli ses engagements ; saisie, à la requête de Cornaud, entre les mains des Jésuites, assignés pour déclarer ce qu'ils doivent à Picaudy.