Série T - Enseignement général, affaires culturelles et sports (1800-1940).

1 media

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

1TAmpère 1-221

Date

1850-1973

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon

Origine

Lycée Ampère de Lyon

Biographie ou Histoire

Un premier établissement a été fondé en 1519, au débouché de la rue Neuve, par la confrérie de la Trinité dont les membres souhaitaient faire instruire leurs enfants. L'origine de cette société pieuse remonte à l'an 1306. L'établissement fut régi par la confrérie de 1519 à 1527, date à laquelle elle se déchargea de cette tâche sur le consulat de Lyon. L'administration municipale fonda alors un collège public qui pris le nom de Collège de la Trinité. Jusqu'en 1565, le collège fut administré par le Consulat. Déchu de sa prospérité, il devint alors propriété des Jésuites, la ville dotant les nouveaux administrateurs. De la période 16071644, date l'appellation de Grand Collège.
A la suite de la suppression de l'ordre des Jésuites par le Parlement, en 1762, l'établissement passa sous la direction de la congrégation des Oratoriens qui négocia avec la ville. Cette congrégation existait depuis 1611.
La loi du 18 août 1792 supprimant les congrégations religieuses, le collège revint à la ville. Pendant quelques années, les bâtiments du Grand Collège abritèrent une Ecole Centrale qui fut ouverte l'An IV de la République (création de la Convention). Celleci connut un médiocre succès et ne se maintint pas. Les Ecoles Centrales furent transformées en Lycées Impériaux par la loi du 11 floréal an X (1802), et rattachées en 1808 à l'Université impériale. L'établissement ainsi créé à Lyon prit le nom de Lycée impérial de Lyon. Le lycée devint Collège Royal à la Restauration, puis le collège reprit son nom de lycée à la suite de la Révolution de 1848.
En 1865, un second lycée, le Petit Lycée de SaintRambert, fut ouvert pour les jeunes élèves jusqu'en classe de sixième. En 1888, le Lycée fut baptisé Lycée Ampère, en hommage au grand physicien. Deux annexes furent attribuées au lycée : en 1904, l'annexe de Saxe, et en 1908, celle de Perrache. Le lycée Ampère fut donc, depuis l'origine et jusqu'à la création du lycée du Parc (1914), le seul établissement d'enseignement secondaire de ce type à Lyon. C'est assez dire son importance et celle de ses archives.

Modalités d'entrées

Versement du 27 juin 1973

Présentation du contenu

Le fonds du Lycée Ampère fait partie, aux Archives départementales du Rhône, de la sous-série 1 T (Enseignement). Il représente environ 15 mètres linéaires, soit 221 articles constitués à la suite du présent classement. Les dossiers sont pour la plupart des registres relatifs à l'administration et à la comptabilité de l'établissement, et des liasses concernant le personnel et le budget du lycée. Quelques photographies font partie du fonds, ainsi qu'une documentation imprimée. Une correspondance abondante, présente dans ce fonds, se fait avec le Ministère de l'Instruction publique, auquel a été rattaché le service des BeauxArts en 1870, et qui devient Ministère de l'Education nationale en 1932 ; elle se fait aussi avec l'Académie de Lyon qui a à sa tête un recteur. L'Académie de Lyon, rattachée à l'Université de France, comprend quatre départements : Ain, Loire, Rhône et SaôneetLoire. La période couverte par le fonds du lycée Ampère s'étend de 1850 à 1973.

Mode de classement

La série T (Enseignement, Affaires culturelles, Sports) doit comprendre, aux termes d'une circulaire de 1965 de la Direction des Archives de France, six sous-séries : 1 T (Enseignement), 2 T (Imprimerie, librairie, presse), 3 T (Archives), 4 T (Affaires culturelles), 5 T (Sports), 6 T (Radiodiffusion). En ce qui concerne la sous-série 1 T, les fonds qui doivent la composer sont de plusieurs origines : préfecture, rectorat et inspection académique, établissements d'enseignement. La série T des Archives du Rhône n'a pas reçu, à ce jour, de classement cohérent. Les sous-séries 2 à 6 T n'ont donc aucune existence matérielle. En ce qui concerne la sous-série 1 T, un premier travail de classement a concerné, en 1990, l'école normale du département du Rhône. Il prenait en compte le fonds du Rectorat et le fonds de l'Ecole normale, mais non le fonds de la Préfecture. Le présent travail concerne le fonds du Lycée Ampère. Encore convientil de noter qu'il ne concerne ni le fonds du Rectorat, ni celui de la Préfecture. Dans ces conditions, on a, ici, pris le parti d'une cotation provisoire : " 1 T Lycée Ampère ".

Autre instrument de recherche

GAUTHIER (JeanProsper), Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790, département du Rhône, Série D (Instruction publique, sciences et Arts. Universités, facultés, collèges, sociétés académiques), Paris, 1864, 104 p.
LACOUR (René), Guide des Archives du Rhône, 2 vol. dactyl., s.d., [vers 1972].
Archives municipales de Lyon, Inventaire dactylographié du versement 176 WP : instruction publique : enseignement secondaire (17911912), inventaire dactylographié, 1992.
Archives municipales de Lyon, Inventaire dactylographié du versement 477 WP : lycées : projets, construction, travaux, aménagement, entretien, acquisitions de terrain, fournitures, mobilier, etc. (17661858), 1991.

Documents en relation

Archives départementales du Rhône :

Sous série 1 T, Enseignement

Série D, Instruction publique, sciences et arts. Universités, facultés, collèges, sociétés académiques.

D 1 à D 196 (inventaire des titres du Collège de la Trinité, titres de fondation du collège, privilèges, personnel, bâtiments, observatoire, bibliothèque, congrégations, rentes et pensions actives, etc.) : 1202XVIIIème siècle.

D 305 à D 337 (établissement des Oratoriens au Collège de la trinité, baux à loyer, procédures, emprunts, comptabilité, correspondance) : 1763 à 1792.

Archives municipales de Lyon

477 WP (Lycées : projets, construction, travaux, aménagement, entretien, acquisitions de terrain, fournitures, mobilier, etc.) : 17661858. On consultera les articles 477 WP 001 à 477 WP 014 qui concernent le Lycée Ampère.

176 WP (Instruction publique : enseignement secondaire) : 1791-1912. On consultera en particulier les articles 176 WP 72, concernant le Lycée Ampère, et 176 WP 74 concernant les collèges de Lyon.

Bibliographie

Sources imprimées :

1 T Lycée Ampère 218, Comptes rendus des Assemblées Générales de l'Association des Anciens Elèves du Lycée de Lyon, Lyon, A. Rey, 1898, 19031904, 1906, 19081912, 19141923.

1 T Lycée Ampère 219, Allocutions prononcées aux cérémonies funèbres les 4, 6, 8 novembre 1919 à la mémoire des anciens élèves des lycées de Lyon morts pour la France au cours de la Grande Guerre, Lyon, A. Rey, s.d.

1 T Lycée Ampère 220, Association des Anciens Elèves des lycées de Lyon. Inauguration du 22 octobre 1922 du monument élevé à la mémoire des anciens élèves du Lycée Ampère morts pour la France 19141918, Lyon, A. Rey, s.d.

Histoire de l'enseignement

PARIAS (LouisHenri) dir., Histoire générale de l'éducation en France, Paris, 1981, 4 vol. Voir en particulier : MAYEUR (Françoise), De la Révolution à l'école républicaine, vol. 3.

PROST (Antoine), Histoire de l'enseignement en France, 18001967, 2è éd., Paris, 1977.

ALBERTINI (Pierre), L'école en France, XIXe-XXe siècles. De la maternelle à l'université, Paris, 1992.

COMPERE (MarieMadeleine), Du collège au lycée (15001800). Généalogie de l'enseignement secondaire français, Paris, 1985.

CHARMASSON (Thérèse) dir., L'histoire de l'enseignement XIXe-XXe siècles. Guide du chercheur, Paris, 1986.

CHABOT (M.), CHARLETY (M.S.), Histoire de l'enseignement secondaire dans le Rhône de 1789 à 1900, Paris, 1901.

CAUTEMERLE (Léon), Dictionnaire de l'administration des lycées, collèges communaux, écoles normales primaires et écoles primaires supérieures et professionnelles des deux sexes ..., Paris, 18871899, 3 vol.

Histoire du Lycée Ampère

Le Lycée Ampère à la recherche de son passé, d'après les textes originaux de Ph. Pouzet, Lyon, 1984, 51 p. [il s'agit de la publication récente de travaux déjà anciens]

DEMOGEOT, "Le Collège de la Trinité", Lyon ancien et moderne, par les collaborateurs de la Revue du Lyonnais, sous la dir. de Boitel (Léon), tome 1, Paris, 1838, p. 409 et 452.

SAUSSAC (Roland), Les débuts du Lycée de Lyon (18031805), thèse de Doctorat ès Lettres et Sciences humaines, Université Lyon II, 1986, 3 vol.

BONNEL (Antonin), Essai historique sur le Lycée de Lyon (de 1802 à 1830), Lyon, 1894.

RABANIS (F.J.), "Notice historique sur le Collège Royal de Lyon, d'après les documents authentiques et les pièces originales", Archives historiques et statistiques du département du Rhône, tome 7, Paris, 1827, p. 126140.

MONTFALCON (J.B.), Histoire monumentale de la ville de Lyon, Paris, 1866, tome 2, p. 4852, tome 3, p. 7, 193, 346, tome 4, p. 35, tome 8, p. 102.

KLEINCLAUSZ (Arthur), Histoire de Lyon, Lyon, 19391952, 3 vol., tome 1, Des origines à 1595, p. 415, 422, 462, 538, tome 2, De 1595 à 1814, p. 99, 114, 115, 120, 124, 202206, 210, 238, 241.

LATREILLE (André) dir., Histoire de Lyon et du Lyonnais, Paris, 1988, p. 370371.

Guides de sources, méthodologie

MARCHAND (M.Louise), DUCHEIN (Michel), "Les archives de l'enseignement en France", La Gazette des Archives, n° 57, 1967, p. 89112.

THUILLIER (Guy), "Histoire administrative et archives de l'enseignement", La Gazette des Archives, n° 86, 1974, p. 173190.

Cote/Cotes extrêmes

1TAmpère176-216

Date

1850-1973

Cote/Cotes extrêmes

1TAmpère176-179

Date

1853-1973

État des services des fonctionnaires du Lycée : état civil, grades, titres, fonctions remplies, dates des nominations, observations.

Cote/Cotes extrêmes

1TAmpère176

Date

1853-1940

Présentation du contenu

Concerne les proviseurs, censeurs, économe, aumôniers, pasteurs, rabbins, commis d'économat, professeurs, médecins, surveillants généraux, maître élémentaire, maîtres d'écriture, maîtres primaire, répétiteurs généraux, etc.