Ce portail est conçu pour être utilisé sur les navigateurs Chrome, Firefox, Safari et Edge. Pour une expérience optimale, nous vous invitons à utiliser l'un de ces navigateurs.
Bienvenue sur le site des Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon
  • Archives départementales du Rhône et de la métropole de Lyon
    22/01/2022, 10:02
    ❓ #CestAussiUneCommuneDuRhône ❓

    22 janvier : c’est la saint… Vincent !

    Dans le #Rhône, il est de Reins !

    Vincent est le patron des vignerons et, donc, représenté avec une grappe à la main. Son culte est très répandu sur les territoires du Département du Rhône et de la Métropole de Lyon dont une grande partie est vouée à la culture de la vigne.
    Plusieurs églises et chapelles son sous son vocable, notamment à Villié-Morgon, Saint-Laurent-d’Agny ou encore à… Saint-Vincent-de-Reins !

    Saint-Vincent-de-Reins est une commune rurale marquée par le développement de l’industrie textile au XIXe siècle, et notamment les filatures grâce à la proximité avec la rivière du Reins. 🧶
    Sa population a plus que doublé au cours de ce siècle, ce qui semble d’ailleurs constituer un sujet sensible lors du recensement de 1891 lorsqu’elle est manifestement sous-évaluée. 🧐
    Dès 1852, la surveillance politique de la fréquentation des cabarets nous renseigne sur leur nombre et leurs localisation. 🔢

    Bannière et vitrail représentant saint Vincent, églises du Rhône.
    #AntiquitésObjetsArt

    11 Fi 2663 Carte postale de Saint-Vincent-de-Reins. V. 1943
    👉 https://archives.rhone.fr/ark:/28729/xvmhf6k50sl4

    O 1640 Enquête sur les cabarets. 1852

    6 M 881 Rapport du percepteur de Saint-Vincent-de-Reins au trésorier payeur général du Rhône à propos du recensement de 1891

    Photographie de la chapelle Saint-Vincent de Saint-Laurent-d’Agny
  • Archives départementales du Rhône et de la métropole de Lyon
    21/01/2022, 10:00
    📆 #Histoire 📆

    21 janvier… 1942 : disparition de Luc Court

    Natif de l’Isère, ce diplômé de l’École Centrale Lyon, promotion 1883, est un industriel reconnu du secteur lyonnais de l’automobile dans la première moitié du XXe siècle.

    Il commercialise son premier modèle dès 1899 et en développe d’autres dès les années 1900, déposant également plusieurs brevets.

    Des camions produits par les établissements Luc Court seront utilisés durant la Première Guerre mondiale. C’est d’ailleurs dans ce secteur que l’entreprise percera dans les années 1920 et 1930 : camions de petit et moyen tonnage, autocars...

    Dans les années 1930, sa dernière innovation reposera sur un brevet de moteurs diesel.
    Il disparaît à l’âge de 80 ans, l’entreprise familiale prise dans les tourments de l’Occupation.

    Exclue du plan Pons d’attribution des matières premières en 1946, la « rationalisation » de la production étant concentrée sur les gros producteurs, l’entreprise ne conservera qu’une activité d’entretien avant de disparaître au début des années 1950.

    Envie d’en savoir plus ? Consultez aussi la Fondation Berliet

    PER 1900/1 Publicité des Automobiles Luc Court, Revue de l’Automobile-Club du Rhône, n° 8, novembre 1906

    PER 1284/3 Publicité des Automobiles Luc Court, Bulletin mensuel des anciens élèves de l'École centrale lyonnaise, n° 144, janvier 1920

    10 M 464 Rapport de police concernant la grève des ouvriers de la maison Luc Court, 6 décembre 1928
  • Archives départementales du Rhône et de la métropole de Lyon
    20/01/2022, 07:09
    👨‍🏫 #Conférence 👨‍🏫

    Découvrir Molière et sa troupe sous un autre angle ?

    Celui de l'itinérance de la troupe, dans la France du XVIIe siècle.

    C'est possible et c'est au théâtre... non aux Archives ce soir 🎭

    Toutes les informations utiles ⤵️
  • Archives départementales du Rhône et de la métropole de Lyon
    19/01/2022, 10:00
    📆 #Histoire 📆

    19 janvier… 1882 : krach de l’Union générale

    💶 Cette banque lyonnaise, créé en 1875 par les milieux monarchistes catholiques et reprise par Paul Eugène Bontoux en 1878, multiplie les investissements en Europe centrale, puis en Orient et en Afrique.
    💸 Appuyant également son activité sur des spéculations en bourse et omettant de financer son propre capital, la banque fait faillite quatre ans plus tard, entraînant l'effondrement des cours boursiers.

    〽️ C’est la première grande crise économique liée à l’agiotage qui se profile à l’horizon…

    💬 Comme en témoigne le procès-verbal de la séance de la Chambre de commerce et d’industrie de Lyon du 26 janvier 1882 :
    « Le commerce et l’industrie même les plus étrangers aux spéculations de toute nature […] sont profondément frappés ; on doit redouter des suspensions de paiement. La perception des impôts s’opérera, dans notre région, avec des difficultés extrêmes, le Trésor a donc des risques à couvrir. Le salaire des employés, des ouvriers est compromis dans une mesure proportionnelle à l’arrêt des affaires, c’est le chômage à brève échéance. En définitive, ce n’est pas à une crise locale que nous avons affaire […] »

    On notera que dans la même séance, la Chambre défend le principe de l'existence d'un "parquet" de Lyon, autrement dit l'enceinte d'évolution des agents de change.

    📕 Un événement qui aurait inspiré Émile Zola pour l’écriture du 18e volume des Rougon-Macquart : L’Argent.

    1 ETP 41 Fonds de la chambre de commerce et d'industrie de Lyon. Registre de procès-verbaux et délibérations, 1881-1882
  • Archives départementales du Rhône et de la métropole de Lyon
    18/01/2022, 08:09
    ✨ #UnArticleDeFonds ✨

    #Lyon en 1894 ?

    Date marquante pour la ville en raison de l’assassinat du président Carnot le 24 juin… mais avant cela…

    29 avril : inauguration de l’exposition universelle et coloniale conduite par le banquier Edouard Aynard et le marchand de soie Ulysse Pila en plein cœur du parc de la Tête-d’ Or.

    À l’initiative de la chambre de commerce de Lyon, elle propose une section coloniale avec différents pavillons érigés en « palais » : Algérie, Tunisie, Indochine et Afrique occidentale.

    L’ objectif était de justifier l’intérêt de la colonisation développée par la Troisième République, de trouver de nouveaux investisseurs locaux ou nationaux pour développer le commerce lyonnais et de montrer la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne comme acteur majeur dans la colonisation de l’Extrême-Orient.

    Le succès de la section coloniale vaudra à Lyon le qualificatif de « capitale coloniale », titre qui lui sera ravi par Marseille en 1906.

    Envie d’en savoir plus ? ⤵

    Voyagez grâce à l’exposition présentée jusqu’au 26 février
    👉 https://archives.rhone.fr/page/du-rhone-au-fleuve-bleu

    7 Fi 100 Palais de l’Indochine. 1894
    👉 https://archives.rhone.fr/ark:/28729/9l18bs7h0vpm

    1 Fi 170 Plan complet de l'exposition universelle de Lyon avec le plan de la coupole. 1894
    👉 https://archives.rhone.fr/ark:/28729/vc8k57zs2npr

    CCI 689 Salle d’exposition du Tonkin. 1894

    CCI 689 Salle d’exposition de la Cochinchine. 1894
  • Archives départementales du Rhône et de la métropole de Lyon
    15/01/2022, 08:01
    📢 #MessageDeService 📢

    Le site internet des Archives départementales et métropolitaines est à nouveau disponible.

    Merci à nos internautes et internautes pour leur patience et avec nos excuses pour la gêne occasionnée.

    Toute notre équipe vous souhaite un bon week-end de navigation parmi les archives et inventaires en ligne !
Ce site utilise des cookies techniques nécessaires à son bon fonctionnement. Ils ne contiennent aucune donnée personnelle et sont exemptés de consentements (Article 82 de la loi Informatique et Libertés).
Vous pouvez consulter les conditions générales d’utilisation sur le lien ci-dessous.