90J - Fonds Emile Juvanon, président de l'Association des Anciens combattants de la Résistance « Groupes Francs ».

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

90J 1-90J104

Date

1941-2003

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon

Origine

Fonds : Emile Juvanon, président entre 1944 et 1960 de l'Association des membres des Groupes Francs de Lyon et région lyonnaise ex 5e bureau AI et AS, puis entre 1960 et 1995 de l'Association des Anciens combattants de la Résistance « Groupes Francs », ex 5e bureau Armée secrète Libération Zone Sud Région Rhône-Alpes.
Sous-fonds : René Perrin.

Biographie ou Histoire

 A partir de juillet 1940, Roger Brécham (ajusteur mécanicien à la SNCF) et Jean Rolland (outilleur mécanicien) rassemblent illégalement à Lyon un petit groupe de syndicalistes et de militants du Parti communiste. Parallèlement à des actions de propagande, une organisation de Groupes Francs se met en place dans les dépôts de la SNCF de Lyon et de ses environs. Ses membres sabotent du matériel ferroviaire, des pylônes à haute tension et des transformateurs électriques.
Durant les années 1942-1943, les agents du groupe de Jean Rolland entrent en contact avec le Mouvement de Libération et notamment avec Serge Asher, Lucie Aubrac et Charles Mohler. Les organisations de résistance de la zone Sud se réunissent. Les Groupes Francs y participent et travaillent dans le cadre de l'Action Immédiate puis du Ve bureau de l'Armée Secrète sous l'autorité d'Albert Chambonnet.
Les actions les plus spectaculaires des Groupes Francs sont l'attaque d'un fourgon cellulaire qui transportait treize prisonniers, dont Raymond Aubrac, le 21 octobre 1943 et la participation au défilé patriotique d'Oyonnax le 11 novembre 1943. Mais la répression ne tarde pas et décime les rangs des militants. Les 17 et 18 février 1944, les refuges de militants d'Ecully et de Vancia sont attaqués par les forces allemandes, dix condamnés sont alors fusillés à La Duchère.
Le 20 novembre 1944, l'Association des membres des Groupes Francs de Lyon et région lyonnaise (ex 5e bureau AI et AS) est fondée par le colonel Ravanel, le capitaine Rolland et le lieutenant Perrin entre autres.
Le 24 janvier 1960, l'association prend le titre d'Association nationale des anciens combattants de la Résistance « Groupes Francs », ex 5e bureau Armée secrète Libération Zone Sud Région Rhône-Alpes.
La présidence sera assurée par Emile Juvanon durant cinquante ans jusqu'en 1995, date à laquelle il est écarté de l'association.
 
JUVANON Émile ( Lyon, 19/10/1911 14/11/1997). Cheminot de la SNCF, il milite à la CGT et au Parti communiste. Il participe dès juillet 1940 au groupe de résistance formé par Jean Rolland et Roger Brécham. A la fin de la guerre il crée l'Association des Groupes Francs du Ve bureau régional. Il en assure la présidence durant cinquante ans jusqu'en 1995, date à laquelle il est écarté de l'association. Il meurt deux ans plus tard.
 
PERRIN René (Neuville-Sur-Ain, 04/09/1922 - vit à Lyon), a été membre des maquis de Saône-et-Loire en 1943 et de l'Ain en 1944. Il est médaillé de la Croix de Guerre 39/45 et de la Croix du Combattant Volontaire. Il est coauteur  de l'ouvrage Les Groupes - Francs, Libération - Sud V e bureau de l'Armée Secrète paru en 2004.

Histoire de la conservation

 Archives d'Emile Juvanon remises par sa famille à M. René Perrin peu après son décès (14/11/1997). Puis, don de René Perrin aux Archives départementales du Rhône après utilisation pour l'écriture de son ouvrage.

Modalités d'entrées

Don de René Perrin aux Archives départementales du Rhône le 24/04/2005.

Présentation du contenu

Ce fonds contient les archives d'une association de résistants de la seconde guerre mondiale. Il comprend les documents relatifs au fonctionnement de l'association et aux actions de résistance menées à Lyon et dans la région lyonnaise. De même, on trouve des dossiers individuels de résistants ainsi que des notes préparatoires à l'ouvrage de René Perrin.
Dates extrêmes fonds Emile Juvanon : 1944-1994.
Dates extrêmes sous-fonds René Perrin : 1997-2003.

Évaluation, tris et éliminations, sort final

Archives papier. 0,30 ml.
Les photocopies et autres doubles sont très nombreux. Ils concernent principalement les discours et  ont été éliminés car leur présence n'apporte pas d'intérêt particulier.

Mode de classement

Ce fonds était un mélange systématique des différents types de documents qui empêchait de distinguer un éventuel classement originel. Le fonds et le sous-fonds étaient eux-mêmes mélangés dans un vrac général.
De nombreux documents ne sont pas datés : cela exclut donc un classement purement chronologique.
 
Quatre grandes parties ont été créées :
La première, Organisation de l'association, comprend les documents administratifs et quotidiens relatifs à la vie associative.
La deuxième partie Faits de la Résistance a été séparée de la première car elle traite très spécifiquement des faits de Résistance du groupe franc. C'est-à-dire qu'elle concerne certes l'association mais surtout le groupe franc qui en est à l'origine.
Suit la troisième partie Dossiers individuels. Face à la profusion des types de documents concernant les anciens résistants, il a paru plus pratique de réaliser des dossiers individuels contenant des pièces plus ou moins nombreuses et variées (certains dossiers ne contiennent qu'un seul document, d'autres sont beaucoup plus fournis). Une typologie des documents présents dans ces dossiers a été dressée afin d'indiquer au chercheur ce qu'il est susceptible de trouver. Cette manière de traiter le fonds répond également à l'attente de la majorité des lecteurs qui se rendent aux Archives dans le but de se renseigner sur une personne en particulier.
La distinction entre les événements et les personnes s'est avérée nécessaire pour l'utilisation du fonds par les lecteurs.
Enfin, dans Notes préparatoires pour la rédaction de l'ouvrage de René Perrin ont été rangés tous les documents récupérés, réutilisés et annotés par René Perrin dans le but d'écrire l'histoire du groupe.
Notons, enfin, que René Perrin a constitué son sous-fonds d'éléments du fonds initial et d'éléments extérieurs. La démarche a donc été de replacer le plus de documents possible dans le fonds de l'association et de conserver dans le sous-fonds les seuls documents issus d'autres sources.

Conditions d'accès

Accès libre. Les dossiers nominatifs (90 J 31-108) sont désormais librement communicables.

Conditions d'utilisation

Reproduction libre. Obligation de mentionner la cote du document en cas de reproduction et publication.

Caractéristiques matérielles et contraintes techniques

Certains papiers sont fragiles car très fins ou déjà abîmés.
A noter la présence de deux photos en bon état de conservation. De même, certains dossiers individuels comprennent également des photos d'identité.
Des précautions sont à prendre mais l'état physique général du fonds n'est pas contraire à un libre accès.

Documents en relation

Aux AD du Rhône :
31 J Fonds de la Commission d'histoire de la guerre, 1914-2004. (Fonds accessible sur autorisation.)  
79 J Fonds de l'Amicale ou Anciens des Mouvements Unis de la Résistance (AMUR), 1940-2002.
86 J Fonds de l'Union nationale des Evadés de guerre, section départementale du Rhône (UNEG), 1945-2005.
155 J Fonds de l'Amicale des anciens prisonniers de guerre du stalag d'Autriche, section lyonnaise, 1945- 2001.
178 J Fonds de l'Association départementale du Rhône des victimes et rescapés des camps nazis du travail forcé, 1945-1990.

Bibliographie

CHEVAILLER R., MARIGNAN G., PERMEZEL B., PERRIN R., Les Groupes - Francs, Libération - Sud Ve bureau de l'Armée secrète, une résistance lyonnaise en armes, éd. B.G.A. Permezel, Lyon 2004, 139 p.
AMORETTI H., Lyon capitale 1940-1944, Paris, éd. France Empire, 1974.
AUBRAC L., Ils partiront dans l'ivresse, Paris, éd. Seuil, 1984.                
CLOPIN J.P., Groupes-Francs, Villeurbanne, Imprimerie Louis Léger, 1976.
DOUZOU L., La désobéissance, histoire d'une mouvement et d'un journal clandestin, Libération - Sud ( 1940-1944), Paris, éd. Odile Jacob, 1995.
PERMEZEL B., Résistants à Lyon, Villeurbanne et aux alentours : 2824 engagements, Lyon, éd. B.G.A. Permezel, 2003.
RUBY Marcel, Résistance et Contre -Résistance à Lyon et en Rhône, Lyon, éd. Horvath, 1995.
VISTEL ALBAN , La nuit sans ombre, Paris, Fayard, 1970.

Mots clés personnes

Cote/Cotes extrêmes

90J31-90J103

Date

1944-1997

Cote/Cotes extrêmes

90J32-90J103

Date

1944-1997

Présentation du contenu

Questionnaires aux résistants, aux déportés et aux familles de résistants, attestations d'appartenance à la Résistance, pensions militaires, fiches de rapatriement, demandes de réparations ou de reconnaissance d'invalidité, notification de mutation, demandes d'adhésion à l'association, demandes d'inscription aux monuments aux morts, photographies d'identité (voir 90 J 10, 46, 52, 81, 85, 93, 96, 100, 102-103), correspondance (ordre chronologique).

THOMAS Jean et Robert (fils).

Cote/Cotes extrêmes

90J97