345J - Télé Lyon Métropole (TLM)

1 media

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

345J 1-345J105

Date

1971-2019

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon

Origine

Société Anonyme Lyonnaise de Télévision (SALT) - Télé Lyon Métropole (TLM)

Biographie ou Histoire

La chaîne Télé Lyon Métropole (TLM) est créée en 1988 par Roger Caille sous la dénomination sociale Société Anonyme Lyonnaise de Télévision (SALT). La première émission est diffusée le 20 février 1989.
Jusqu'en 2001, TLM a connu de nombreux directeurs, comme André Campana (1992-1993), Christophe Ducasse (1993-1998) et Bruno Baixe (1998-2001), notamment à cause des difficultés économiques et des rachats successifs que la chaîne a connus jusqu'au début des années 90.
Générale des eaux Vivendi devient actionnaire majoritaire de TLM en 1993. Au début des années 2000, le Groupe Progrès rachète les parts de Vivendi et TLM est alors intégrée dans la politique éditoriale du journal lyonnais. Jean-Marc Dubois devient le nouveau patron de TLM. Jean-Pierre Vacher lui succède en 2004 ; il restera directeur général de la chaîne jusqu'en 2019.
En 2010, le projet « TLM 2015 » mené par Jean-Pierre Vacher vise à regrouper des actionnaires dans une société pour racheter les actions de la télévision lyonnaise au Progrès. En juin 2010, ce dernier revend donc ses actions à la Société de participation dans la télévision lyonnaise (SPTL), fondée par Jean-Pierre Vacher, qui devient actionnaire majoritaire à 60%. Cette société regroupe 15 entreprises et entrepreneurs lyonnais.
 
TLM émet majoritairement sur la métropole lyonnaise mais aussi dans le Nord Isère et sur la partie est de l'Ain qui borde le département du Rhône, grâce aux émetteurs de Fourvière et de Taluyers.
 
Rachetée par BFM en février 2019, la chaîne disparait le 2 septembre 2019 pour devenir BFM Lyon.
 
Les bureaux de TLM ont eu différentes adresses au cours de ses 30 années d'existence :
- 21 boulevard Yves Farge, Lyon 7e,
- 15 boulevard Yves Farge, Lyon 7e,
- 4 rue Paul Montrochet, Lyon 2e, avec le Groupe Le Progrès,
- 227 cours Lafayette, Lyon 6e. 

Histoire de la conservation

Les documents étaient conservés sur le site de TLM, cours Lafayette, dans des armoires métalliques. Certains étaient conditionnés dans des classeurs ou des boîtes. Les autres étaient constitués en dossiers, sans forcément d'indication sur la pochette et rangés en vrac dans les armoires.
Des cassettes (Betacam, Betacam SX, XDeam) étaient également conservées sur le site dans des cartons datés en mois et année.

Modalités d'entrées

Le fonds a été donné au Département du Rhône par BFM Lyon le 12 décembre 2019.

Présentation du contenu

Ce fonds est très intéressant pour l'étude de l'histoire des chaînes locales. TLM a fait partie des premières télévisions locales à voir le jour en France. Ces archives sont rares car peu de télévisions locales ont déposé ou donné leurs archives dans des services publics d'archives.
Ce fonds peut illustrer le passage de la télévision analogique à la télévision numérique, l'impact des lois et décrets sur les télévisions locales ou comment une chaîne comme TLM dialogue avec le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA).
Différents documents comptables ont été conservés pour pouvoir étudier l'évolution de TLM sur la période 2001-2007 (345J17-345J30), la chaîne ayant connu quelques problèmes économiques et de nombreux changements de direction.
Il est possible d'étudier le fonctionnement de la chaîne et la gestion par ses employés grâce aux dossiers d'émissions : leur préparation, leur tournage et leur diffusion (345J55-345J60). Les conducteurs de journaux télévisés (JT) ou d'émissions sont utilisés par les techniciens pour savoir quand et quoi afficher à l'écran. Sur les prêts à diffuser (PAD) sont indiquées les personnes invitées au cours de l'émission mais aussi le présentateur et parfois les thèmes abordés (345J63-345J78).
Les analyses par la société Médiamétrie renseignent sur l'audience de la chaîne (345J 87-345J90).
 
Ce fonds permet également de suivre la politique régionale lors des périodes électorales (présidentielles, régionales, cantonales et municipales) grâce à l'organisation de débats entre les différents candidats et de soirées électorales avec des personnalités locales (345J58-345J60).
Avec le tournage de reportages sur des événements sportifs lyonnais (marathon, salon Equita Lyon, Grand prix de tennis de Lyon, match de l'Association sportive de Villeurbannaise éveil lyonnais (ASVEL) et le partenariat avec l'Olympique Lyonnais (OL), TLM montrait la vie sportive de Lyon et ses environs (345J45, 345J57, 345J61).
 
Les archives de Jean-Pierre Vacher (345J91-345J98), directeur général et directeur d'antenne de la chaîne pendant 15 ans, étaient conservées dans une armoire métallique. Elles ont un intérêt pour étudier les difficultés que peut rencontrer une chaîne locale du point de vue du directeur ainsi que le fonctionnement et la gestion d'une chaîne de télévision locale.
 
Des documents figurés trouvés dans les locaux peuvent retransmettre l'ambiance qu'il y avait au sein de l'équipe de TLM et aussi ses moyens de faire sa publicité (345J102-345J104).
 
Une sélection a été faite parmi les cassettes conservées sur le site de TLM a été faite pour garder un échantillon audiovisuel d'une chaîne locale ayant eu 30 ans d'existence. Les cartons identifiés de la première année de diffusion (1989), puis un ou deux cartons tous les 2 ou 3 ans en favorisant les années avec des événements marquants (tempête de 1999, passage à l'an 2000, canicule de 2003) ont été sélectionnés.

Évaluation, tris et éliminations, sort final

Ont été éliminés :
des dossiers de fiches prêts à diffuser (PAD) non datés et incomplets
des doubles de documents comptables
des carnets de notes (listes des sujets de JT)
des pièces isolées,Soit environ 1,70 ml.

Mode de classement

Tout ce qui concerne l'organisation de la chaîne TLM se retrouve dans :
Organisation et fonctionnement
Comptabilité
Bâtiments
Relations extérieures. 
La partie « mise en place et suivi de la programmation » regroupe le fonctionnement technique de la chaîne comme la production et la diffusion des programmes et émissions, les contrats de co-productions que TLM a eus avec différents partenaires comme des boîtes de production ou directement avec des réalisateurs de films.
 
Les archives que Jean-Pierre Vacher a produites au cours de sa carrière à TLM constituent une autre partie.
 
La « documentation » concerne les renseignements qu'ont collectés les employés de TLM pour son bon fonctionnement ou pour la réalisation des programmes.
 
Une dernière partie regroupe les documents figurés trouvés dans les bureaux de TLM.
 
Les cassettes sont en cours de traitement et feront l'objet d'un complément à cet instrument de recherche.

Conditions d'accès

Le fonds est propriété du Département du Rhône.
La lettre de don ne stipule aucune restriction de communication hormis les informations relatives à la vie privée (délais de 50 ans).
Cependant, la communication des dossiers relatifs au secret en matière industrielle et commerciale est soumise à un délais de communication de 25 ans  prévus par le code du patrimoine, article L213-2.

Conditions d'utilisation

Conformément au règlement de la salle de lecture.

Langue des unités documentaires

La langue principale des documents composant le fonds est le français.

Caractéristiques matérielles et contraintes techniques

Les documents sont sur papier et supports audiovisuels (Betacam, Betacam SX, XDeam).

Documents en relation

Archives nationales :
Fonds du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel : https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/NP/FRAN_NP_000040 [consulté le 30/06/2020].

Cote/Cotes extrêmes

345J100-345J102

Date

1999-2018

Développement des télévisions locales.

Cote/Cotes extrêmes

345J100

Date

1999-2011

Présentation du contenu

Décret, appel à candidatures du CSA, cahier des charges de TV Nantes, études, Flash TV Num (avril 2003), consultation publique du CSA (1er juillet 2011), convocations, ordres du jour, comptes rendus, contrats.

Conditions d'accès

Communicable 25 ans après l'année 2011.