261J - Association du Prado. Institut Élise Rivet

1 media

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

261J 1-261J101

Date

1856-2005

Importance matérielle

101 article(s)

Origine

Le PRADO

Biographie ou Histoire

Histoire du Prado

En 1860, à Lyon, un prêtre, le père Antoine Chevrier décide de créer une œuvre de première communion pour catéchiser les enfants pauvres du quartier de la Guillotière. À cet effet, il loue un ancien bal, le Prado. Il obtient par ailleurs l'autorisation administrative d'ouvrir une école. L'œuvre accueillera environ 17000 enfants entre 1860 et 1943, logés, nourris, habillés gratuitement aux frais de la Providence. Parallèlement à cette œuvre, se développe une école cléricale qui forme des prêtres. La création en 1933 de l'Ecole d'apprentissage du Prado .

En 1943, le Prado s'inscrit résolument dans le champ de la rééducation de l'enfance délinquante et en danger moral par plusieurs initiatives. Il fonde une association gestionnaire, l'Association de la Providence du Prado, laquelle adhère à la non moins nouvelle Association régionale pour la sauvegarde de l'enfance et de l'adolescence (ARSEA), puis obtient l'année suivante une première autorisation préfectorale pour recevoir des mineurs délinquants. C'est le début d'une vague de créations et de reprises d'établissements: Prado des Sucs à Saint-Romain-le-Puy (Loire) en 1943 (qui se déplacera à Oullins et à Fontaines-Saint-Martin au lieu-dit «Le Cantin»), Prado de Grillaud à Nantes en 1944, Prado Saint-Louis au Pont-de-la-Maye (Gironde) en 1945, Foyer des jeunes ouvrières à Lyon, auxquels vient s'ajouter le Service social du Prado à la Guillotière en 1945. Suivent dès lors surtout des installations d'annexes des premiers internats: ferme annexe du Colombier à Bressieux (Isère) en 1949, Foyer de Gerland en 1958, Foyer du Cantin à Fontaines-Saint-Martin en 1959 et Externat spécialisé du Prado à Lyon en 1969. Ces établissements sont partagés jusqu'en 1991 pour leur gestion entre l'Association et un «Etablissement de la Providence du Prado» créé en 1948 et érigé en fondation reconnue d'utilité publique en 1950. Coordonnés à partir de 1952 par un secrétaire général, l'abbé Fillatre, ils vont connaître une décennie de laïcisation au cours des années 1960 avec le départ des prêtres directeurs de 1962 à 1964 puis l'arrivée du premier directeur général laïc en 1969. Les années 1970 et 1980 sont quant à elles marquées par une décentralisation régionale qui aboutit à l'éclatement entre les «Prado» de Bordeaux, de Saône-et-Loire, indépendant en 1982, puis de Rhône-Alpes, constitué en 1991 après une prise de relais par la fondation dans la gestion des établissements. De 1998 à 2005, le Prado Rhône-Alpes connaît une nouvelle vague de créations et de reprises d'établissements. En 2015, il rassemble 18 établissements et services sociaux et médico-sociaux répartis sur 28 sites géographiques.

Histoire de l'Instisut Elise Rivet :

Le Refuge Notre-Dame de la Compassion à Lyon est fondé en 1825 pour recevoir à l'origine les jeunes filles «perdues» et «repenties» qui sortent de l'Hôpital de l'Antiquaille. Il est dirigé et tenu par des sœurs d'abord hospitalières, qui se dotent en 1856 de statuts inspirés de ceux du Refuge de Caen. Il bénéficie dans la foulée de la reconnaissance d'utilité publique et d'une première habilitation à recevoir des mineures délinquantes. Rebaptisé Centre éducatif Notre-Dame en 1970, l'établissement amorce une laïcisation progressive ponctuée par la création d'une association gestionnaire en 1978, le passage à la mixité et à une direction laïque en 1987, puis le départ des toutes dernières religieuses en 1999. Il emprunte tour à tour les statuts d'institut médico-éducatif (IME) jusqu'en 1994, d'institut de rééducation (IR) jusqu'en 2002, puis d'institut thérapeutique, éducatif et scolaire (ITES), puis pédagogique (ITEP) et se voit adjoindre un Service d'éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD). C'est alors qu'il prend le nom d'Elise Rivet, directrice supérieure de l'établissement de 1933 à 1945 et héroïne de la Résistance déportée à Ravensbrück. Depuis janvier 2004, l'Institut Elise-Rivet compte parmi les établissements gérés par l'Association Prado Rhône-Alpes.

Histoire de la conservation

Au moment du traitement des archives, la plus grande partie d'entre elles était conservée dans l'ancienne chapelle, à l'intérieur de 12 placards, six à hauteur d'homme surmontés de six autres surélevés, d'une hauteur totale de 3,50 mètres. Ces placards étaient adossés à une cloison partageant en deux l'ancienne chapelle et orienté face à la chaire.

Le reste était distribué entre plusieurs lieux correspondant aux principaux producteurs d'archives: la direction, l'économat, la présidence de l'association.

Modalités d'entrées

Type d'entrée : Don du Prado.

Date d'entrée : 02/12/2015

Présentation du contenu

Le fonds contient, par ordre d'ancienneté:

les plans datant de l'installation (1936);
le registre de personnel (1949), la comptabilité (1952)
quelques archives tenues par l'attaché de direction laïc sous la gestion religieuse au début des années 1970: dossiers de personnel comptables (1970) et administratifs (1973), rapports à l'Education surveillée (1971)
les archives de la présidence depuis 1976, suivies de près par celles du comité d'établissement (1978)
les archives assez complètes de la direction laïque depuis 1987 avec l'arrivée de Marc Ponsot.

Certaines archives d'intérêt historique n'ont pas été classées et inventoriées:

Le registre d'entrée du personnel depuis 1949; deux séries de dossiers du personnel: les dossiers comptables du personnel depuis 1970, les dossiers administratifs depuis 1973 (date d'apparition de la fonction d'attaché de direction laïc avec M. Paul Milliat).
Les dossiers de jeunes depuis 1989, le registre d'entrée daté de janvier 1944, mais reprenant les entrées depuis l'installation de 1937 (encore utile à la délivrance d'attestations).

Mode de classement

Le fonds du Prado a été entièrement répertorié et classé par Sylvain CID de 2007à 2009, archiviste au Conservatoire national des archives et de l'histoire de l'éducation spécialisée et de l'Action sociale (CNAHES).

Autre instrument de recherche

L'ensemble des fonds institutionnels du Prado est réparti dans les fonds :

253 J Direction générale

254 J Service social du Prado

255 J Oeuvre d'apprentissage du Prado

256 J Maison d'enfants les Alizés

257 J Foyer de Gerland

258 J Institut Antoine Chevrier

259 J Institut spécialisé de formation du Prado (ISFP)

260 J Foyer du Cantin

261 J Institut Elise Rivet

Les dossiers individuels des usagers sont cotés par établissements :

5025 W Maison d'enfant les Alizés

5026 W Foyer de Gerland

5028 W Institut spécialisé de formation (ISFP)

5029 W Foyer du Cantin

5075 W Le Colombier

Cote/Cotes extrêmes

261J/5-261J/13

Date

200-2005

Évaluation, tris et éliminations, sort final

conservation

Conditions d'accès

Communicable

Cote/Cotes extrêmes

261J/6-261J/13

Date

Entre le 1er janvier 1976 et le 31 décembre 2004

Évaluation, tris et éliminations, sort final

conservation

Conditions d'accès

Communicable

Cote/Cotes extrêmes

261J/9-261J/12

Date

Entre le 1er janvier 1986 et le 31 décembre 2004

Évaluation, tris et éliminations, sort final

conservation

Octobre 1999-avril 2003.

Cote/Cotes extrêmes

261J/11

Date

1999-2003

Particularité physique

papier

Évaluation, tris et éliminations, sort final

conservation

Conditions d'accès

Communicable