280J - Château de la Guerrière (Couzon-au-Mont-d'Or)

1 media

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

280J 1-280J235

Date

1480-1948

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon

Origine

Les producteurs principaux de ce fonds ont été propriétaires du château de la Guerrière à Couzon-au-Mont-d'Or : famille Buatier ; Famille Terrasse ; Familles Chomey, Constant, du Soleil ; Famille Valesque ; Familles Durand, Fayard de Mille, Olphe Galliard, Bizot. 

Biographie ou Histoire

Dans le fonds d'archives, il n'y a trace ni des propriétaires antérieurs aux Buatier (notamment Jean de Marin acquéreur en 1507), ni de ceux postérieurs aux Bizot (Bouexic de Pignieux, Sarton du Jonchay).

Famille Buatier

Benoît Buatier, épicier et échevin de la ville de Lyon, époux de Marie de Guerrier, acquereur en 1513.

Famille Terrasse
Jean Terrasse, bourgeois de Lyon, achète le château en 1603.

Familles Chomey, Gayot, du Soleil, Constant
Jean-Jacques Chomey, marchand à Lyon, est né en 1605, se marie en 1634 avec Jeanne Bégule (1610-1641), quatre enfants naissent de cette union. Il achète le château en 1640. En 1642, il se remarie avec Isabeau Clément.
De 1640 à 1774, la propriété s'est transmise par les femmes :
1671 : Reyne Chomey épouse Robert Gayot, banquier ;
1691 : Anne Gayot épouse Joseph du Soleil, seigneur de Pierre-Bénite, trésorier de France en la généralité de Lyon ;
1719 : Reine du Soleil, fille de Joseph du Soleil, apporte la Guerrière en dot le 18 juillet 1719 à Jean-Baptiste Constant, écuyer (1685-1734), conseiller et procureur du roi au bureau des finances de la généralité de Lyon. Ils ont plusieurs enfants, dont l'aîné est Pierre de Constant de Massoul, né en 1721. Sa mère lui fait don de la Guerrière lors de son mariage en 1752 avec Anne-Louise de Béhague. En 1769, les comtes de Lyon exercent des poursuites contre lui car il a établi des créneaux et fait placer des girouettes à la Guerrière, sans leur permission. En 1774 Pierre de Constant vend la Guerrière à François II Valesque.

Famille Valesque
La famille Valesque est originaire de Poussan (Hérault) dans le Languedoc.
Le premier membre de la famille mentionné dans ce fonds est Etienne Valesque (1620-1670), marié en 1644 avec Suzanne Sevène (1621-1676). Il est viguier de Poussan.
Leur fils, François I Valesque (1647-1690), épouse en 1669 Marie Ricôme (1648-1690), Il est consul de Poussan.
Leur fils, Pierre I Valesque (1671-1748), se marie en 1694 avec Françoise Bastian (1671-1758). Il est viguier de Poussan.
Leur fils, François II Valesque, est né à Poussan en 1706 et mort à Lyon en 1791. Il s'y installe en 1724. Il intègre le commerce d'Etienne Allezon en 1727, en tant que négociant en épices. François devient l'associé d'Etienne en 1732, et épouse sa fille aînée, Jeanne (1711-1743). Etienne décède un an après. François devient tuteur des huit mineurs Allezon, puis s'associe avec son beau-frère Gabriel Allezon (1713-1762).
Il occupe aussi les charges de recteur puis trésorier de l'Hôtel-Dieu (1756-1761), directeur de la Chambre de commerce (1758-1762). Enfin, il devient échevin de Lyon (1762-1763), titre qui confère depuis 1495 la noblesse héréditaire. À partir de 1760, il reprend la rédaction du livre de raison familial, commencé par Etienne Valesque, son bisaïeul, à Poussan en 1645. Celui-ci s'est ensuite transmis de génération en génération, et les différents cahiers sont conservés parmi les archives de la Norenchal (voir les sources complémentaires).
De son mariage naissent cinq garçons.
François III Valesque  (1734-1816), fils aîné du précédent, est receveur des tailles à Lyon, trésorier du Séminaire Saint-Charles. Il se marie en 1766 avec Antoinette Chazette. Ses deux fils ne survivent pas à la Révolution. Un de ses gendres, Jean-Claude-Henri Durand, lui achète le château en 1813 tout en lui en laissant l'usufruit.
Pierre II Valesque (1737-1794), second fils de François II Valesque, est conseiller du roi, receveur des finances, directeur des économats du diocèse de Lyon, comparant à l'assemblée de la noblesse en 1789. Il épouse en 1771 Marguerite de Monlong. Il est guillotiné place des Terreaux le 31 janvier 1794.
 
Familles Durand, Fayard de Mille, Olphe Galliard, Bizot
Les biens de François III Valesque sont aliénés en 1813 à Jean-Claude-Henri Durand (1764-1831), son gendre, juge au tribunal civil de Lyon et administrateur des hôpitaux civils. Ce dernier a épousé en 1804 Françoise-Fanny Valesque (1778-1869), et reste sans postérité.
Jean-Claude-Henri Durand est issu d'une famille de notaires. Son grand-père, Etienne Durand, baptisé en 1667 à Annonay (Ardèche), marié à Madeleine Delhorme, est notaire à Lyon de 1700 à 1739. Il s'installe en la paroisse Saint-Nizier, au coin de la grande rue Mercière et de la rue Dupin. Son père, François Durand, est conseiller du roi et notaire à Lyon de 1739 à 1775. Il se marie à Anne-Pierrette Marinet, fille de notaire originaire de l'Ain. François Durand a cinq autres enfants : trois fils et deux filles. Jean-Louis-Noël est avocat au Parlement, Mathieu devient magistrat et Bonaventure, architecte, est attaché pendant longtemps à l'administration des hôpitaux. Il y prépara notamment les travaux de reconstruction de la façade de l'Hôtel-Dieu. Il a également deux filles : Marie-Madeleine et Catherine-Louise, épouse de Jean-Louis Aguirand, conseiller en la sénéchaussée de Forez à Montbrison (Loire).
Le fils de Mathieu, Marie-Jean-Claude-Henri Durand (1796 à Jujurieux dans l'Ain-1873 à Couzon-au-Mont-d'Or), conseiller à la cour royale puis impériale de Lyon, conseiller général du canton de Neuville, hérite du château. Il se marie avec sa cousine germaine Marie-Louise, fille de Bonaventure (1794-1874).
De leur union naît Anne-Louise. Le château s'est ensuite transmis par les femmes.
Anne-Louise Durand (1826-1906) épouse Ennemond-Dominique-Nicolas Fayard de Mille (1816-1906). Ils ont une fille : Marie.
Marie Fayard de Mille (1848-1933) épouse en 1872 Emmanuel Olphe Galliard, membre du conseil d'administration des hospices et hôpitaux civils de Lyon, conseiller à la cour d'appel de Lyon, chevalier de la Légion d'honneur (1844-1893). Ils ont une fille : Louise.
Louise Olphe Galliard (1878-1957) épouse en 1904 Robert-Joseph-Adrien Bizot (1874-1971). Ce dernier est ingénieur de l'École centrale des arts et manufactures, et capitaine d'infanterie pendant la Première Guerre mondiale.

Histoire de la conservation

Les archives ont été conservées au château de la Guerrière ; certaines pièces y ont été apportées par les familles alliées. Le château est d'abord une modeste possession au début du XVIe siècle, puis grandit considérablement au cours du XVIIIe siècle, devenant ainsi une fastueuse villa à l'italienne avec jardins en terrasse. L'intérieur est agrémenté de fresques mêlant architectures en trompe-l'œil et scènes d'un mariage bourgeois. Trois panneaux peints représentent le mariage de Reine du Soleil et Jean-Baptiste Constant. Ces peintures seraient l'œuvre de Nicolas Servandoni (décédé en 1766). Le monument fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 5 juin 1998.

Modalités d'entrées

Le fonds a été remis en plusieurs fois aux Archives départementales et métropolitaines par l'entremise de Christian Colombo, adjoint au maire de Couzon-au-Mont-d'Or, au nom de M. de Pinieux, propriétaire des archives. La première remise date de 2016, lors du dépôt des archives communales de Couzon-au-Mont-d'Or. Une seconde opération de collecte a eu lieu en mars 2017, au domaine de la Guerrière, pour récupérer des documents avant la vente du château. Enfin, une troisième puis une quatrième opérations de collecte, très rapprochées, ont permis de rassembler les archives non vendues lors de la vente aux enchères du 15 décembre 2016 chez le commissaire-priseur De Baecque à Lyon, plus volumineuses et plus riches en information.

Présentation du contenu

La famille Valesque est la plus représentée dans ce fonds. Plusieurs liasses ont trait aux possessions dans le Languedoc, dont la famille est originaire. Il faut souligner la présence d'un livre de raison de François II Valesque, tenu du 1er août 1782 au 31 janvier 1785 (280 J 120). Il permet de suivre la gestion de ses terres, mais il donne aussi de précieux renseignements sur sa vie de famille. Il subsiste quelques courriers familiaux et quelques factures envoyés à François II Valesque. Une liasse contient les papiers de gestion de l'office de receveur des tailles, détenu dans la généralité de Lyon. Le contrat de vente du château de 1774 est accompagné d'un inventaire très détaillé.

On trouve également les papiers de la société Allezon-Valesque. Parmi eux, un traité commercial de négoce d'épicerie entre Etienne Allezon et François II Valesque de 1732, plusieurs registres comptables, et une intéressante correspondance commerciale entre 1731 et 1777. Ensuite, plusieurs dossiers montrent l'investissement des filles Valesque et de Jean-Claude-Henri Durand dans la vie locale : participation à des œuvres pieuses, mise en place et accueil d'une école gratuite pour les garçons puis pour les filles dans le château, participation financière à la construction du pont suspendu de Couzon.
Les familles Durand, Fayard de Mille, Olphe Galliard et Bizot entreprennent des travaux de rénovation, on retrouve donc des devis, des factures et quelques plans. On peut notamment citer un très beau plan aquarellé d'un projet d'aménagement du jardin, daté de 1853 et signé de Luizet. La gestion des terres est rigoureuse et plusieurs livres de raison et de comptabilité témoignent de la volonté des propriétaires de faire prospérer leur domaine.


Le fonds contient aussi les ouvrages historiques et juridiques de certains propriétaires, magistrats de profession : Études sur les anciennes juridictions lyonnaises (1867), Histoire administrative de l'œuvre des enfants trouvés, abandonnés et orphelins de Lyon (1873), Aperçu historique sur le parlement de Paris, tome 3 (1878), Journal de la cour d'appel de Lyon (1890).


Concernant la famille Bizot, la majorité des documents proviennent d'Adrien Bizot, ingénieur formé à l'École centrale des arts et manufactures, comme en témoignent ses cahiers de cours et ses planches aquarellées. Un dossier renferme également des photographies aériennes du fort de Vaux, près de Douaumont, en 1916.
Des documents isolés forment un quatrième ensemble. Parmi ceux-ci, on peut mentionner un diplôme authentifiant une relique de Saint-Louis, conservée dans un petit reliquaire accroché au document datant de 1866, ou encore un certificat au grade d'apprenti compagnon et maître de la loge de la candeur à l'Orient de Lyon datant de 1783.


Enfin les publications, intéressant l'histoire régionale, ont été regroupées en fin d'inventaire lorsqu'elles n'ont pu être rattachées à une personne.

Évaluation, tris et éliminations, sort final

Des partitions de piano du XIXe siècle ont été éliminées (environ 0,30 ml), seules ont été conservées celles qui portaient un nom.
Quelques archives communales de Couzon-au-Mont-d'Or ont été extraites de ce fonds (notamment un registre des délibérations de la société de bienfaisance de Couzon de 1823 à 1863) pour être conservées dans le fonds des archives communales, cotées en E-DEPOT 68 aux Archives départementales et métropolitaines.

Mode de classement

Les archives ont été ordonnées selon le plan de classement traditionnel des archives de famille. Les papiers de famille ont d'abord été décrits, puis les titres domaniaux et de propriété. Enfin trois autres parties sont propres au fonds : les archives de la société de négoce en épicerie Allezon-Valesque, les papiers sans lien apparent avec le fonds, puis les ouvrages et publications.

Conditions d'accès

Le fonds est propriété du Département du Rhône.
L'accès aux documents est libre, sauf contraintes liées au support de conservation.

Conditions d'utilisation

Conformément au règlement de la salle de lecture.

Caractéristiques matérielles et contraintes techniques

Les documents sont sur parchemin et papier. Quelques tirages photographiques sont également présents dans le fonds.

Documents en relation

Fonds privé
 Archives de La Norenchal, cotées AP2, regroupant les fonds familiaux Monlong, Valesque, Cabanon, Journel et Petitot, 637 pièces, inventoriées par Olivier Zeller entre 1990 et 1992, conservées chez Gérard Callies de Salies (décédé en 2007).
 
Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon
1 B et BP Sénéchaussée et siège présidial de Lyon
BP 2038 Inventaire après décès de Reyne Chomey
BP 2084 Inventaire après décès d'Anne Gayot

3 C Élection de Lyon

3 E Notaires du Rhône
3 E 4665-4689 Minutes et répertoires d'Étienne Durand, père (1700-1739)
3 E 4690-4716 Minutes et répertoires de François Durand, fils (1739-1775)
3 E 3670 Acte de vente du château du 13 juin 1640 par Jean Terrasse à Jean-Jacques Chomey
3 E 12888 Acte de vente du château du 19 novembre 1812 par François Valesque à Henri Durand
 
E dépôt Fonds communaux déposés
E dépôt 68 Couzon-au-Mont-d'Or
 
10 G Chapitre primatial Saint-Jean (Lyon)
10 G 67 f° 257 et f°351 Répertoire des actes capitulaires des obéances de Condrieu et Couzon
10 G 2228 Abénévis du 3 février 1763 concernant les eaux de la Guerrière
 
J Fonds d'origine privée
1 J 1657-1660 Société des amis du commerce et des arts, à Lyon : registre des procès-verbaux de réunion, registres des rapports (1805-1828)
242 J Morel-Journel, marchands de soie à Lyon
242 J 38 Historique de la société. Origines de Chabrières, Morel & Cie : rapport confidentiel d'Ennemond Morel (1929)
242 J 376 « Origines de Morel-Journel & Cie, étude sur les ascendants d'Hugues Morel-Journel né à Lyon en 1907 » : mémoire dactylographié d'Henry Morel-Journel (1983)
242 J 780 Victor Bizot (1845-1931), associé de Chabrières, Morel & Cie et Mme Bizot : deux portraits individuels
 
Dossiers du Pré-Inventaire des Monuments et Richesses artistiques de France et de la Conservation du Patrimoine
CDP 152 Couzon-au-Mont-d'Or
 
Archives municipales de Lyon
Sous-série BB administration communale
 
Archives municipales de Poussan (Hérault)
BB1 à 14 Registres des délibérations consulaires (1644-1789)

Bibliographie

Sur la famille Valesque
MOREL-JOURNEL (Henry), La famille Morel en Lyonnais et ses alliances (1277-1550-1911). Papiers et souvenirs des familles Morel, Journel, Paulinier, de Bernard, Bubaton, de Tinan, Chalandon, Pleney, de Michelet, Valesque, Tome II, Montbrison, imprimerie Eleuthère Brassart, 1912 : p. 808-829
ZELLER (Olivier), « Mobilités individuelles, cycle et vieillissement d'une famille. Le livre de raison d'un échevin lyonnais du XVIIIe siècle », dans Annales de démographie historique, 2004, volume 2, numéro 108
ZELLER (Olivier), « Rapports ancillaires et mobilité des domestiques à Lyon au XVIIIe siècle », dans Histoire, économie et société, 1992, volume 11, numéro 2, p. 237-275
ZELLER (Olivier), « La trajectoire résidentielle de François Valesque, épicier en gros et échevin de Lyon (1706-1791) », dans Cahiers d'Histoire, numéro spécial « Habiter la ville, xviie-xxe siècles », 1999, p. 559-572
ZELLER (Olivier), « Les Valesque, receveurs des tailles de l'Élection de Lyon de 1774 à la Révolution », dans Pourvoir les finances en province sous l'Ancien Régime, Journée d'étude tenue à Bercy le 9 décembre 1999, Paris, Comité pour l'histoire économique et financière de la France, 2002, p. 235-269
 
Sur le château de la Guerrière
Préinventaire des monuments et richesses artistiques, n° 26, Couzon-au-Mont-d'Or, Département du Rhône, 1998, p. 108-117
SALOMON (Émile), Les châteaux historiques du Lyonnais et Beaujolais, 1952, p. 225-227
 
Sur le commerce Magneval
Papiers d'industriels et de commerçants lyonnais, sous la direction de Pierre Léon, inventaire par Jeanne-Marie Dureau, p. 339-363
FREY (Yves), Le commerce lyonnais et la guerre au XVIIIe siècle : la maison Rey-Magneval, 1967

Cote/Cotes extrêmes

280J192-280J207, 280J228-280J231

Date

1725-1916

Cote/Cotes extrêmes

280J205-280J207

Date

1725-1911

Autres thématiques.

Cote/Cotes extrêmes

280J207

Date

1725-1910

Présentation du contenu

Les antiquités de l'église de Valence [en mauvais état] (1725) ; Cahiers de la Bibliothèque physico-économique, instructive et amusante des villes et des campagnes (1803-1806) ; ouvrages sur le thème de la médecine ; du droit dont : Nationalité de la femme mariée par F. Varambon, Lyon (1859) ; de l'instruction dont De l'instruction populaire en France par M. Bolo, licencié en droit, membre de la Société pour l'instruction primaire de Lyon (1849) ; catalogues de livres et jouets (1880-1910).