272J - Tonnellerie Roux à Belleville

1 media

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

272J 1-272J178

Date

1874-1972

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon

Origine

Entreprise Roux

Biographie ou Histoire

Charles Roux établit en 1848 son négoce de bois à Belleville-sur-Saône, pour son port sur la Saône et sa gare sur la ligne de chemin de fer entre Paris et Lyon (le tronçon allant de Chalon-sur-Saône à Lyon-Vaise ouvre en 1854). L'usine est construite à La Croisée le long de la route nationale n°6.
En 1896 il s'associe avec Eugène Richoux (dont la fille épousera Victor Roux) pour monter une parqueterie et en 1903 pour fonder une tonnellerie mécanique. Les deux fils de Charles, Victor et César, entrent dans l'entreprise. Victor a la charge de la comptabilité et César achète le bois, en allant chercher la marchandise dans toute l'Europe (Pologne, Tchécoslovaquie, Yougoslavie&). L'affaire comprend les activités suivantes : location de futailles, commerce de bois merrains, fabrique de futs, fabrique et pose de parquets. César décède en 1927, Victor reste seul à la tête de l'usine jusqu'en 1932, quand Charles, fils ainé de César, entre à son tour dans l'usine. En 1947, après la mort de Victor, Charles prend la direction et devient majoritaire dans l'usine en rachetant la part de Victor à sa femme Catherine Richoux-Roux. C'est à cette période qu'il scinde la société en deux et créée l'entreprise Beaujolais Futailles, chargée de la location de demi-muids. Fin décembre 1968, l'usine ne faisant plus un chiffre d'affaires suffisant, l'activité cesse. Les bâtiments, ainsi que le matériel et les archives sont restés en l'état, jusqu'à l'achat du lot par la commune de Belleville le 22 décembre 2015.

La tonnellerie est l'industrie qui emploie la plus grande quantité de bois de fente, et l'on appelle merrain le bois plus particulièrement destiné à la fabrication des douves de tonneaux (appelés aussi fût, futaille, baril, fût, barrique, feuillette, foudre, pièce, quartaut, muid&). Ci-dessous un lexique reprend quelques termes de tonnellerie rencontrés dans les dossiers de ce fonds et dans les descriptions de cet instrument de recherche :
Courson : rameau de vigne restant après la taille sur lequel pousseront les grappes de raisins. Bois taillé court.
Douelle ou douve : pièce en bois de chêne qui forme avec d'autres la paroi des tonneaux. Elles font environ 90 cm de long pour une largeur de 5 à 10 cm.Une douelle se fabrique en travaillant un merrain par les opérations de dolage, d'évidage, de fléchage, et de jointage.
Futaille : récipient de bois qui sert à mettre le vin ou d'autres liqueurs. Peut aussi désigner des douves démontées d'un tonneau.
Merrain : planche obtenue en débitant un billot de bois, et qui sert à façonner une douelle ou planche de chêne principalement obtenue par fendage et destinée à la construction de tonneaux vinaires.
Muid : un des nombreux synonymes de tonneau, du latin modius qui signifie mesure principale, est une ancienne mesure de futaille et de capacité variant selon les provinces. Vers 1590, suivant une ordonnance d'Henri IV, 1 muid pour le vin équivalait à 200 pintes de Saint Denis ou 300 pintes de Paris soit presque 280 litres.Aujourd'hui, le muid n'est plus utilisé. Il est remplacé par le demi muid, très répandu en Europe et dans le monde entier. C'est un gros fût épais très résistant qui est utilisé pour le transport des vins et alcools. Il contient entre 500 et 650 litres. Le demi muid autorise également des élevages longs avec des phases de réduction prolongée. Son utilisation est recommandée sur les cépages méditerranéens (syrah, grenache, mourvèdre) et sur les cépages blancs fins et aromatiques (sauvignon, sémillon, grenache, muscat, riesling, chardonnay).

Histoire de la conservation

Les archives ont été conservées dans les bâtiments de l'entreprise Roux depuis sa fermeture en 1968. La commune de Bellevillle a acheté les bâtiments de la tonnellerie en 2015 pour y aménager un musée. Les archives, très poussiéreuses, ont ensuite été transportées dans les locaux de la mairie, puis transférées aux Archives départementales et métropolitaines en juin 2016.

Modalités d'entrées

Le fonds a été déposé le 10 juin 2016 aux Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon par la commune de Belleville, à qui Victor Roux a donné le fonds par acte du 7 juin 2016.

Présentation du contenu

L'absence de tout statut, registre de conseil d'administration ou assemblée générale est à déplorer. Seules quelques brochures (272 J 1) présentent rapidement l'entreprise. Les pièces comptables (272 J 37-145) permettent néanmoins de retracer l'activité économique de l'entreprise depuis la fin de la Première Guerre mondiale jusqu'en 1968, date de la fermeture. Les travaux de mécanisation de l'usine au tout début du XXe s. sont illustrés par le dossier coté 272 J 22. Des plans témoignent par exemple de l'installation d'une machine à vapeur Piguet.
Le rayonnement de l'usine dépasse les frontières du département du Rhône, puisque quelques dossiers des travaux, notamment en parqueterie (272 J 159-163) sont situés en région Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte-d'Azur, et même à Monaco. De même, les dossiers de litiges (272 J 170-173), essentiellement liés à des difficultés de paiement, proviennent de la France entière, voire de l'étranger (Vienne, Budapest, Genève, Liverpool ou Turin).

Évaluation, tris et éliminations, sort final

5 ml de liasses de courriers et factures ont été laissées en mairie de Belleville. 4 ml, rapportés initialement aux Archives, ont été détruits après avoir conservé un échantillonnage aléatoire des dossiers.

Mode de classement

Les archives ont été classées en quatre parties d'inégale importance, en commençant par les archives de l'entreprise Roux. Les deuxième et troisième ensembles réunissent les dossiers des entreprises Escoffier et Beaujolais Futailles. Enfin, les papiers personnels de la famille Roux forment un quatrième lot très réduit.

Conditions d'accès

Le fonds est propriété de la commune de Belleville. L'accès aux documents est libre, sauf contraintes liées au support de conservation.

Conditions d'utilisation

Conformément au règlement de la salle de lecture.

Caractéristiques matérielles et contraintes techniques

Les documents sont sur papier.

Existence et lieu de conservation des originaux

Trois lieux de conservation des archives de l'entreprise Roux existent : Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon pour les archives du présent inventaire ; 5 ml de documents éliminables (mandats et courriers) sont conservés par la mairie de Belleville pour la mise en scène du futur musée ; Victor Roux, héritier, conservent encore à son domicile des archives de l'entreprise.

Bibliographie

BERTHET Barthélémy, Recueil de souvenirs familiaux, publication privée, 1992

Cote/Cotes extrêmes

272J1-272J173

Date

1874-1972

Cote/Cotes extrêmes

272J37-272J148

Date

1900-1972

Cote/Cotes extrêmes

272J58-272J139

Date

1919-1968

Cote/Cotes extrêmes

272J58-272J70

Date

1942-1965

7 juin 1946-15 septembre 1947

Cote/Cotes extrêmes

272J59

Date

7 juin 1946-15 septembre 1947