20J - Famille Morin-Pons

1 media

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

20J 1-20J8

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon

Origine

Famille Morin-Pons.

Biographie ou Histoire

Le banquier Henry Morin-Pons (1831-1905) était aussi poète, musicien et grand collectionneur. La majeure partie de sa collection personnelle a été léguée à la Bibliothèque municipale de Lyon. Elle concerne autant les familles dauphinoises que les familles lyonnaises. Un inventaire partiel en a été dressé par Ulysse Chevalier et André Lacroix, avant qu'une description exhaustive n'en soit faite dans le Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France, t. XXX.

Toutefois, dès avant son décès, Henry Morin-Pons avait donné des pièces acquises par lui à d'autres institutions ; c'est le cas des pièces remises en 1893 à l'archiviste du Rhône, Marie-Claude Guigue, et qui constituent aujourd'hui les articles 20 J 6 à 8.

Les cinq premiers articles du fonds Morin-Pons ont été données aux Archives par M. de Watteville, petit-fils de Henry Morin-Pons, le 1er septembre 1953.

 

Modalités d'entrées

20 J 1 à 5 : don de M. de Watteville, petit-fils d'Henry Morin-Pons, 1er septembre 1953 (source : rapport annuel d'activité des Archives du Rhône, 1952-1953). 20 J 6 à 8 : don de Henry Morin-Pons, 1893 (source: rapport annuel d'activité des Archives du Rhône, 1893).

Présentation du contenu

Le fonds comprend : d'une part, des documents relatifs aux propriétés de la famille Morins-Pons (20 J 1 à 5), d'autre part, une collection de documents, du Moyen Âge au XIXe s., qui complètent les fonds des Archives du rhône (20 J 6 à 8).

Documents en relation

Archives départementales du Rhône

Fonds Galle

      FG B 52   Portrait de M. H. Morin-Pons.

      FG D 595 Portrait de M. H. Morin-Pons.

      FG D 983 Portrait de M. H. Morin-Pons.

 

Bibliothèque municipale de Lyon.

Fonds Morin-Pons : don de Henry Morin-Pons.

 

Bibliographie

BRUN-DURAND (J.), Henry Morin-Pons 1831-1905, Valence, 1905.

JOUVE (H.), Les dictionnaires départementaux : Rhône. Dictionnaire Annuaire et Album.

MOREL (Ennemond), Henry Morin-Pons (1831-1905).

VACHEZ (A.), Éloge funèbre de Henry Morin-Pons, prononcé à l'Académie de Lyon le 24 janvier 1905.

Cote/Cotes extrêmes

20J6-20J8

Date

1196-1848

Présentation du contenu

« Les Archives se sont enrichies de 41 pièces parchemin et de 35 pièces papier du XIIe au XIXe siècle, don de M. Henry Morin-Pons. Parmi ces documents, indépendamment de ceux qui doivent prendre place dans la série C, il faut signaler, tout particulièrement, l'acte de 1295 » (M.-Cl. Guigue, Rapport d'activité, 1893).

XVIe-XVIIe siècles.

Cote/Cotes extrêmes

20J7

Date

1500-1693

Présentation du contenu

16. Indulgence de 100 jours accordée par plusieurs cardinaux à la demande de Benoît Alard et de sa femme Pernette, fille de Jean Lerol, aux fidèles en état de grâce qui visiteront l’église de Saint-Romain-de-Couzon aux fêtes de Saint-Romain, Noël, l’Assomption et la dédicace de l’église. 1 p. parchemin, jadis scellée de 11 sceaux pendants dont il ne reste plus que le fond de la boîte de protection. Viterbe, 1499-1500 (=8e année du pontificat d’Alexandre VI).
17. André Amyot, concustode de Sainte-Croix, et André Mijon, habitués de l’église de Lyon, prêtres prébendiers des prébendes fondées au grand autel de Sainte-Croix par messire Etienne Berthier, ancien concustode de Sainte-Croix, vendent à Claude Béraud, greffier de la sénéchaussée de Lyon, une maison et un jardin, rue Tramassac, menaçant ruine depuis l’ouverture du chemin neuf et les éboulements de Fourvière, pour le prix de 50 livres à convertir et employer au bâtiment et réédification du chœur de Sainte-Croix, et le paiement d’une rente annuelle de 60 livres payable à la Noel et à la Saint-Jean. Lyon, 1569, 9 juillet. 1 cahier de 4 ff. de parchemin, copie de 1588 par Jean Rivet, notaire royal et secrétaire de l’archevêché, d’un acte enregistré par Jean-Baptiste Dufour, son prédécesseur.
18. Délibération du chapitre d’Ainay approuvant le contrat d’abbénévis des terres de Pouilleux en Dauphiné (lieu-dit le château de Pouilleux, commune de Saint-Bonnet-de-Mure). Lyon, 1589, 16 mai.
19. Lettres adressées au roi et à M. de Revol par le sieur de Saint-André, relatives à la soumission de Lyon à Henri IV. 8 et 15 février 1594. Copie sur un cahier papier de 6 ff., faite par Charbot et d’André, notaires à Grenoble, s.d.
20. Collation par le chapitre de Saint-Jean à noble Claude de la Veyssière ou de Cantonet, du diocèse de Rodez, du canonicat rendu vacant par la mort de François du Saix. Lyon, 1600, 12 janvier.
21. Lettres patentes d’Henri IV à la Chambre des comptes de Paris pour le couvent des Augustins de Lyon afin que celui-ci puisse bénéficier de lettres patentes accordées auparavant, bien que surannées. Paris, 1601, 18 mars.
22. Lettres patentes d’Henri IV aux habitants de Sainte-Colombe portant création d’une nouvelle foire à la Saint-Antoine et le lendemain (=17 et 18 janvier), et prolongeant d’un jour les trois foires créées par lettres patentes de juillet 1600, pourvu qu’il n’y ait pas d’autre foire aux mêmes jours à quatre lieues à l’entour. Paris, 1609, février.
23. Lettre royale donnée à Lunel, par laquelle est autorisé le maintien dans la province de Saint-Bonaventure de l’ordre des Cordeliers, de la Franche-Comté et de la Savoie. 1622, 5 août. Copie par Carsillon, notaire royal, de 1622.
24. Lettre royale ordonnant au bureau des finances de la généralité de Lyon de pourvoir à l’exécution de l’état des recettes et dépenses. Paris, 1661, 31 décembre.
25. Reconnaissances d’une pension de 10 livres par an due au chapitre de Saint-Just pour une fondation faite en 1475 par Guichard Bastier et son fils Geoffroy,  assise sur une maison rue Saint-Jean et une autre rue des Trois-Marie, immeubles appartenant à Jean-Ferdinand Bouillioud, procureur général au parlement de Dombes ; actes rédigés pour servir à M. Cyprien Molard-Blanchery, chanoine de Saint-Just, receveur des pensions du chapitre. Lyon, 1664-1678, 7 pièces papier.
26. Bref de privilège accordé par le pape Alexandre VII à l’autel de Saint-Denis d’Alix. Rome, 1666, 8 juin.
27. Arrêt du Conseil d’État dispensant Jean Henry, receveur des tailles de Saint-Etienne en Forrez, de fournir caution et certificateur de son maniement des années 1671 et 1672. Saint-Germain-en-Laye, 1672, 22 février.
28. Lettre de commission, signée et scellée de Colbert, à maître Isaïe Bonnenfant, pour le contrôle de l’année 1674 dans la généralité de Lyon. Versailles, 1673, 17 novembre. Sceau de cire rouge plaqué aux armes de Colbert.
29. Lettre royale ordonnant au bureau des finances de la généralité de Lyon de pourvoir à l’exécution de l’état des recettes et dépenses du taillon et gages de la maréchaussée pour 1674. Saint-Germain-en-Laye, 1674, 5 décembre.
30. Arrêt du parlement de Dauphiné en faveur des habitants de Villeurbanne contre les officiers de la justice de la Guillotière. Grenoble, 1677, 23 août. 1 pièce (placard imprimé).
31. Fragment d’un arrêt du parlement de Paris en faveur des dames de Saint-Pierre de Lyon contre Étiennette Gay, veuve de feu Michel Vaubertrand, pour le paiement de servis sur une maison rue Terraille à Lyon. Paris, 1678, 1er mars.
32. Jugement de la sénéchaussée de Lyon en faveur des dames de Saint-Pierre de Lyon contre Marie Boiron, femme de Joseph Constant. Lyon, v. 1680.
33a. Requête de François Paquet, chanoine de Saint-Just, à l’archevêque pour la réduction d’une fondation faite en 1555 en l’église de fernay (Loire, arr. Saint-Etienne, canton Rive-de-Gier), annexe de Saint-Paul-en-Jarez, avec l’accord de l’archevêque. Lyon, 1682. 1 cahier papier, 2 ff., sceau de cire rouge sous papier de Mgr de Neuville.
33b. Procédure devant le parlement de Paris pour Martin Pignard, fille de Philippe Pignard, maître ouvrier en soie de Lyon, contre Charles de Chaponay et ses frères et sœurs, enfants de Humbert de Chaponay, en son vivant lieutenant général de la sénéchaussée, en appel d’une saisie réelle opérée sur une maison à l’enseigne de la Roue d’argent place Bellecour. 1690, Lyon. 1 pièce papier, 3 pièces parchemin.
34. Transaction passée devant Delaroère, notaire à Lyon, entre Guillaume Fournel, avocat, et le couvent des Chazeaux sur les limites de leurs propriétés au-dessus du chemin neuf. Lyon, 1693, 28 mars.