43Fi - Fonds Etienne Couvert

2 medias répartis dans 2 lots

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

43Fi 1-43Fi7

Date

1900-1903

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon

Particularité physique

PAPIERNOIR ET BLANCFUSAIN

Origine

Etienne Couvert (1856-1933), artiste peintre.

Biographie ou Histoire

Etienne Couvert est un artiste peintre et graveur, né à Lyon le 13 décembre 1856. Il entre à l'école des Beaux-Arts de Lyon en 1880, où il suit les enseignements des professeurs Danguin, Bosse et Dumas. Il obtient dès la première année, le 1er prix, médaille de vermeil pour le dessin figure, ainsi que pour l'histoire de l'art (histoire des ordres grecs), pour lequel le jury lui décerne exceptionnellement et à 'unanimité une médaille d'or. Il achève sa scolarité en 1884, remportant chaque année de nombreux prix. En 1885, Etienne Couvert épouse Jeanne Antoinette Bonnet (1866-1951), fille de Guillaume Bonnet, statuaire. Ils ont quatre enfants, deux fils et deux filles, dont la plus jeune épousera l'architecte Jean Saillet. Louis Saillet, architecte décorateur, est leur fils. Entre 1891 et 1894, Etienne Couvert entreprend un important travail de décoration de la coupole de l'église Saint-Pothin, à Lyon. La Vierge Marie en est le sujet, entourée des 12 apôtres. La surface incurvée et les dimensions (150 m et des personnages de 4 mètres de hauteur) rendent le travail difficile, même si le résultat est remarquable. Toutefois, une piètre qualité des enduits et les intempéries l'ont complètement détérioré. En 1897, Etienne Couvert peint le cul-de-four de l'abside de l'église de Saint-Martin-de-la-Sauveté, et en 1900, celle de l'église Saint-Irénée, à Lyon : un Christ assis surmonté des symboles des quatre Evangélistes. Entre-temps, il peint un Christ en croix de grande dimension pour la salle commune de l'hôpital de Belleville-sur-Saône, puis un Saint-Jean-Baptiste pour l'église de Neuville-sur-Ain. Etienne Couvert s'intéresse également au vitrail, réalisant des cartons pour l'atelier Roux Bégule, puis Nicod et Jubin. Il compose notamment 5 cartons pour l'église de la Madeleine à Tarare (l'Adoration des Mages, la Sainte Famille, la multiplication des pains, la Crucifixion et la Vocation de Saint-Pierre), tous exécutés par le peintre-verrier, A. Roux. La société archéologique de Montbrison, « la Diana », lui passe commande de vitraux destinés à la chapelle Notre-Dame-de-Laval à Saint-Germain-Laval. Etienne Couvert collabore avec Lucien Bégule pour un vitrail « Saint-Alexandre et Saint-Epipode » destiné à la chapelle du pensionnat Saint-Louis-des-Chartreux (baie n° 6) à Lyon, en 1902 et pour un vitrail en la collégiale Notre-Dame de Montbrison (baie n° 3), en 1904. Etienne Couvert œuvre également pour des vitraux de l'église Saint-Julien-de-Jonzy (Saône-et-Loire), celle de Neuville-sur-Saône ou encore l'église Saint-Denis-de-Balade, en Nouvelle-Calédonie. Etienne Couvert n'a de cesse de travailler le dessin, la peinture et la gravure, tout en assurant la classe de dessin à l'Institution des Chartreux, à Lyon. Il s'éteint en 1933, après une vie consacrée toute entière à l'art et surtout à l'art religieux.

Histoire de la conservation

Le fonds a été conservé par la famille d'Etienne Couvert, jusqu'à son transfert aux Archives du Rhône, en 2016.

Modalités d'entrées

Fonds entré par don de M. Etienne Couvert, petit-fils de l'artiste, le 28 avril 2016.

Présentation du contenu

Ensemble de 7 dessins préparatoires à de futures réalisations de peintures murales et de vitraux.

Évaluation, tris et éliminations, sort final

Aucun document n'a été éliminé.

Accroissements

Il n'est pas à exclure que d'autres dessins de cet artiste soient retrouvés, donnés ou achetés en complément de cet ensemble de 7 documents.

Conditions d'accès

Les documents sont librement communicables uniquement sous leur version numérisée.

Conditions d'utilisation

Librement reproductibles.

Caractéristiques matérielles et contraintes techniques

Documents de très grands formats et au support fragile.

Documents en relation

Archives départementales du Rhône 11Fi Cartes postales du Rhône, dont l'église Saint-Irénée. CDP 826-827 Eglise Saint-Irénée.

Bibliographie

Jacques Amaz, Étienne Couvert et les peintures murales de l'église Saint-Irénée à Lyon, Lyon, Association des amis du musée de Lyon, 1993. Jacques Amaz, Les vitraux de Notre-Dame-de-Laval à Baffie. Jacques AMAZ, « La cène de l'archevêché de Sherbrooke : un témoin du séjour de l'artiste lyonnais Étienne Couvert au Canada », Journal of Eastern Townships studies / Revue d'étude des cantons de l'est, no 12, 1998, p. 5-19. J.B. Martin, Histoire des églises et chapelles de Lyon, volume I. Lyon, Lardanchet, 1908. J.J. Fanjat, « Etienne Couvert » dans Lyon et le vitrail. Du néo-médiéval à l'Art Nouveau. Catalogue d'exposition au palais Saint-Jean à Lyon (décembre 1982-janvier 1983), Lyon, 1982. E. Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays, volume 3. Paris, Gründ, 1976. A.M. Odin, Les Chartreux de Lyon. Lyon, Audin imprimeur, 1937. Véronique Chausse et Marc Pabois, Vitrail, objectif Rhône-Alpes. Catalogue d'exposition, Lyon, 1982.

Mots clés auteurs

Mots clés typologiques

Cote/Cotes extrêmes

43Fi1-43Fi4

Date

s.d., 1900

Présentation du contenu

Dessins préparatoires.

Mots clés lieux

Mots clés matières

Tête de lion.

Cote/Cotes extrêmes

43Fi2

Date

s.d.

Importance matérielle

1 dessin

Dimensions

96x65 cm

Particularité du document

Signé et daté (date illisible).

Présentation du contenu

Symbole de l'évangéliste Saint-Marc.