24Fi - Nouvel hôpital, dit "Grange-Blanche" puis "Édouard Herriot", à Lyon

3 medias répartis dans 2 lots

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

24Fi 1-24Fi23

Date

1911

Importance matérielle

23 pièces

Caractéristiques physiques

PAPIER

NOIR ET BLANC

Origine

Tony Garnier (1869-1948), architecte lyonnais.

Biographie ou Histoire

 

Tony Garnier est un architecte et urbaniste du XXe siècle. Nombre de ses projets sont à l'origine d'avancées considérables dans la réflexion que menaient alors les architectes sur ce qu'ils considéraient être l'architecture moderne.

Il naît le 13 août 1869 à Lyon dans le quartier de la Croix-Rousse. Il est fils d'un canut, Pierre Garnier, dessinateur en soierie. Sa mère, Anne Evrard, est tisseuse. Le milieu dans lequel il grandit lui fait prendre conscience très jeune des conditions de vie des ouvriers de la soie, pour lesquels il va chercher un moyen de répondre au problème social du logement. Inventer une nouvelle façon de penser le logement sera l'une de ses préoccupations majeures.

Sa vocation d'architecte prend sa source dès l'enfance, même si aucun membre de sa famille ne fait partie de cette corporation. Il commence des études à l'école de la Martinière aux Terreaux (1883-1886), qu'il poursuit à l'école des Beaux-Arts de Lyon (1886-1889). En 1889, il part à Paris, où il tente à six reprises le concours du Grand Prix de Rome. Déterminé et obstiné, il est enfin lauréat en 1899, ce qui lui vaut de devenir pendant quatre ans pensionnaire de la Villa Médicis afin d'y étudier les monuments antiques. En ce début de siècle, les élèves partent non seulement à la découverte de l'héritage romain mais poursuivent également leur voyage en Grèce et en Asie Mineure. Il se lie alors d'amitié avec le sculpteur Bouchard.

Tony Garnier va rapidement se démarquer des autres élèves. Peu discipliné, il ne réalise pas les travaux demandés par l'Académie, qui visent l'étude de monuments antiques isolés. Il préfère travailler sur une ville entière : Tusculum. En quatre ans à la Villa Médicis, il ne travaillera finalement que six mois sur les monuments antiques. Il consacre le reste de son temps à la création d'une ville nouvelle, une ville moderne :" Une Cité industrielle" est publiée pour la première fois en 1917.

Très attaché à ses racines, Tony Garnier décide, à la fin de son séjour romain, de revenir dans sa ville natale de Lyon. Un premier chantier lui est confié, en 1904, par le maire Victor Augagneur pour la réalisation de la laiterie - vacherie municipale du Parc de la Tête d'Or. Satisfait du travail de l'architecte, il ne manquera pas de le recommander chaleureusement à son successeur, Édouard Herriot. Celui-ci va confier à Tony Garnier l'essentiel des grands travaux de la ville : abattoirs de la Mouche et marché aux bestiaux (1908-1928), hôpital de Grange-Blanche (1911-1933), stade municipal de Gerland (1913-1926) et quartier des États-Unis (1919-1933).

Le projet de quartier de tissage de la soie, daté de juillet 1908, était inconnu jusqu'au début des années 1990 dans l'œuvre de Tony Garnier. Ce projet constitue un maillon essentiel dans l'élaboration de la « Cité Industrielle ». La même année, il élabore un projet de « bâtiments salubres » pour l'école de tissage. Ces projets, initiés par la Caisse de prêt aux tisseurs de soie, peuvent être consultés dans le fonds de cette caisse, sous la cote 14 J 90.

Le 20 juillet 1915, à l'âge de 46 ans, il épouse Catherine Laville, alors âgée de 21 ans. Ils s'installent tous deux dans la villa qu'il construit à Saint-Rambert.

Entre 1930 et 1933, il conduit son dernier grand chantier, celui de la construction de l'hôtel de ville de Boulogne-Billancourt. Après avoir formé une génération d'architectes lyonnais, Tony Garnier prend sa retraite en 1938 au domaine de Carnoux, commune de la Bédoule, près de Cassis. Il consacre cette période à son premier amour, le dessin. La lecture de son journal de bord, durant la période 1940-1943, confirme qu'il avait une production abondante de croquis et dessins, un par jour en moyenne.

Il meurt le 19 janvier 1948, sans descendance. Son corps est rapatrié à Lyon en novembre 1949, au cimetière de la Croix-Rousse.

 

Histoire de la conservation

Nous ne possédons pas d'éléments sur le parcours de ces plans jusqu'à leur mise en vente en 2009. La cotation initiale rapide de ces documents en 2018 comprenait une première cote rassemblant ces plans de l'hôpital. Une seconde cote avait été attribuée à 3 dessins du quartier du tissage de la Soie, également de Tony Garnier, retrouvés en 2013 à l'occasion des préparatifs du déménagement des ADRML.

Modalités d'entrées

Les documents du nouvel hôpital ont été achetés en vente publique à Lyon le 29 octobre 2009, sans subvention du Ministère de la Culture.

Présentation du contenu

Le fonds est composé d'une liste exhaustive des pièces constituant le dossier du projet de nouvel hôpital de la ville de Lyon, dit hôpital Grange-Blanche, plus connu aujourd'hui sous nom d'hôpital Edouard Herriot (24 Fi 1) et de 22 tirages de plans sur papier (24 Fi 2-23). Il s'agit de plans techniques, de coupes et d'élévations.

Accroissements

Compte tenu qu'il manque plus d'une cinquantaine de plans à cet ensemble, il est à espérer que ce dernier soit complété un jour.

Mode de classement

Les plans ont été classés dans l'ordre de leur numéro d'origine, sans lien forcément avec leur ordre chronologique. Les 3 dessins du quartier du tissage de la Soie ont quant à eux été réintégrés dans la sous-série 14J (Caisse de prêts pour les chefs d'atelier de la fabrique d'étoffes de soie de la ville de Lyon, 1832-1953), qui comportait un dossier sur la création de ce quartier, avec plusieurs plans manquants, dont ceux indûment cotés en 24Fi2.

Conditions d'accès

Le fonds est propriété du Département du Rhône.

L'accès aux documents est libre, sauf contraintes liées à l'état matériel de leur support de conservation. Une numérisation intégrale a été réalisée à la suite de leur cotation en 2019. Leur communication se fera uniquement via leurs copies numériques.

Langue des unités documentaires

La langue unique des documents composant le fonds est le français.

Caractéristiques matérielles et contraintes techniques

Les documents sont sur support papier. La plupart des plans sont dans un état satisfaisant, sauf un très déchiré (24Fi2).

Documents en relation

Cité de l'architecture et du patrimoine

302 AA - Fonds Tony Garnier

 

Archives départementales du Rhône et de la métropole de Lyon

Op 5018 / 174-177 Hôpital de Grange-Blanche (1909-1941).

FG D 1131 bis (45) - Portrait de M. Tony Garnier, Prix de Rome 1899 (Section d'Architecture) (S.l.) : (S.n.), (S.d.) 21x 13.5 cm.

 

Archives municipales de Lyon

432 WP 1-96 Bâtiments communaux dont hôpital de Grange Blanche, construction : marchés publics (1903-1956).

484 WP 1-136 Bâtiments communaux dont hôpital de Grange-Blanche : construction, travaux, agrandissement (1914-1935).

937 WP 1-187 Travaux publics et voirie dont hôpital Grange Blanche, contentieux Niclause (1927-1940) - contrôle des services concédés (1941-1950).
946 WP 1-69 Voirie urbaine dont hôpital Grange-Blanche, construction, travaux, projets refusés, entretien (1924-1925).
948 WP 1-44 Voirie urbaine et bâtiments communaux dont hôpital Grange-Blanche, construction, projets de l'architecte Garnier, situation des travaux (1911-1930).
955 WP 1-23 Bâtiments communaux dont Hôpital Grange-Blanche, construction en désaffectation de l'Hôtel-Dieu (1909-1911).

Hospices Civils de Lyon
Administration centrale - Service central des travaux
2 OP 104-165, 576-599, 821 Hôpital E. Herriot (1901-1972).

 

Société académique d'architecture de Lyon (SAAL)

37 B - Fonds Tony Garnier

 

 

Bibliographie

FM 473 - Tony Garnier. 1869-1948. Lyon : Presses universitaires de Lyon, 1988. 196 p.

FM 909 - Tony Garnier: l'oeuvre complète (Exposition. Paris, Centre national d'art et de culture Georges Pompidou, 1989). Paris: Editions du Centre Georges Pompidou, 1989. 254 p.

FM 2128 - Tony Garnier, pionnier de l'urbanisme du 20° siècle. Lyon : Les créations du Pélican, 1993. - 192 p. ill.

FM 7100 - Histoire de Lyon illustrée. Toulouse : Le Pérégrinateur. Avril 2008.

FM 7328 - FMS 6335 - Tony Garnier : La cité industrielle et l'Europe. Lyon : CAUE du Rhône.

Mots clés lieux

Mots clés matières

Mots clés auteurs

Mots clés typologiques

Cote/Cotes extrêmes

24Fi15-24Fi17

Date

1911

Rez-de-chaussée.

Cote/Cotes extrêmes

24Fi15

Date

1911

Particularité du document

1/100e

Présentation du contenu

Pièce n° 18 (22 mars 1911).